SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2018-2019 Zitting 2018-2019
________________
25 janvier 2019 25 januari 2019
________________
Question écrite n° 6-2290 Schriftelijke vraag nr. 6-2290

de Rik Daems (Open Vld)

van Rik Daems (Open Vld)

à la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et de l'Asile et la Migration

aan de minister van Sociale Zaken en Volksgezondheid, en van Asiel en Migratie
________________
Technologie blockchain (chaînes de blocs) - Pouvoirs publics - Application - Pilotes - État d'avancement Blockchaintechnologie - Overheid - Toepassing - Pilots - Stand van zaken 
________________
relation administration-administré
transparence administrative
administration électronique
gestion électronique des documents
traitement des données
innovation
culture numérique
application de l'informatique
informatique appliquée
nouvelle technologie
chaîne de blocs
betrekking tussen overheid en burger
openbaarheid van het bestuur
elektronische overheid
elektronisch document management
gegevensverwerking
vernieuwing
digitale cultuur
toepassing van informatica
toegepaste informatica
nieuwe technologie
blockchain
________ ________
25/1/2019 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 28/2/2019 )
12/2/2019 Antwoord
25/1/2019 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 28/2/2019 )
12/2/2019 Antwoord
________ ________
Aussi posée à : question écrite 6-2284
Aussi posée à : question écrite 6-2285
Aussi posée à : question écrite 6-2286
Aussi posée à : question écrite 6-2287
Aussi posée à : question écrite 6-2288
Aussi posée à : question écrite 6-2289
Aussi posée à : question écrite 6-2291
Aussi posée à : question écrite 6-2292
Aussi posée à : question écrite 6-2293
Aussi posée à : question écrite 6-2294
Aussi posée à : question écrite 6-2295
Aussi posée à : question écrite 6-2296
Aussi posée à : question écrite 6-2284
Aussi posée à : question écrite 6-2285
Aussi posée à : question écrite 6-2286
Aussi posée à : question écrite 6-2287
Aussi posée à : question écrite 6-2288
Aussi posée à : question écrite 6-2289
Aussi posée à : question écrite 6-2291
Aussi posée à : question écrite 6-2292
Aussi posée à : question écrite 6-2293
Aussi posée à : question écrite 6-2294
Aussi posée à : question écrite 6-2295
Aussi posée à : question écrite 6-2296
________ ________
Question n° 6-2290 du 25 janvier 2019 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 6-2290 d.d. 25 januari 2019 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Je me réfère aux questions écrites nos 6 1599 et 6 1616 que j'ai posées antérieurement, et à la réponse générale que j'ai reçue. Un an plus tard, étant donné que plusieurs pays mettent déjà en place des projets concrets, je voudrais savoir où en sont les différents projets qui avaient été mentionnés voici quelque temps.

La blockchain peut être considérée comme une nouvelle forme de technologie de l'information distribuée. La technologie blockchain connaît de nombreuses applications.

Aux Pays-Bas, elle est déjà en plein essor. Pour l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) , par exemple, la blockchain peut simplifier considérablement la traçabilité des aliments. Elle peut également simplifier considérablement la certification des transactions et la gestion des documents, ce qui entraîne une diminution des charges administratives et une réduction des coûts.

Pour déterminer quelles possibilités la blockchain offre à l'autorité néerlandaise, des pilotes ont été organisés. En élaborant des cas d'utilisation, on peut comprendre à quels problèmes technologiques, sociaux, juridiques et administratifs les organisations publiques seront confrontées dans les prochaines années.

On s'attend à ce que la technologie blockchain ait un impact énorme sur notre économie, notre commerce et les pouvoirs publics. Cette technologie permet de diminuer la fraude, la corruption, les erreurs et les coûts des processus papier. La blockchain a le pouvoir de modifier la relation entre l'autorité et les citoyens dans le domaine de la gestion des données, de la transparence et de la confiance.

Ce qui offre un réel potentiel d'innovation pour l'autorité n'est pas tant la technique de la blockchain que le fait de porter un autre regard sur certaines questions. La blockchain peut, en même temps que d'autres évolutions technologiques (comme l'intelligence artificielle), être un levier favorisant l'innovation (en matière de TIC) au sein de l'autorité. La blockchain permet de compléter avantageusement les processus existants, et de les transformer radicalement (plus rapides, plus efficaces, plus fiables).

Cette question concerne une matière régionale transversale. La blockchain peut considérablement simplifier le travail administratif des autorités locales et de toutes les administrations, en particulier en ce qui concerne l'état civil, l'immobilier et les droits d'enregistrement, la propriété intellectuelle, les dispositions relatives aux mariages et aux naissances, etc. La législation relève encore souvent du niveau fédéral mais certains éléments (par exemple, le droit relatif aux baux à loyer) sont déjà du ressort des Régions.

Je souhaiterais dès lors poser les questions suivantes :

1) Quels moyens l'autorité fédérale a-t-elle dégagés au profit de la recherche en matière de technologie blockchain ? Quels départements y contribuent-ils ? Vos compétences vous permettent-elles de participer concrètement au projet ?

2) Me référant à la (aux) réponse(s) que vous avez donnée(s) antérieurement, je voudrais savoir quels progrès vous avez réalisés en ce qui concerne les projets blockchain sur :

- l'agenda numérique ;

- la coopération au développement ;

- l'AFSCA ;

- le Centre d'étude et de recherches vétérinaires et agrochimiques ;

- le service public Intégration sociale ;

- la Défense ;

- les pensions.

Je souhaiterais obtenir, pour ces domaines, un rapport concret d'avancement et un aperçu des projets concrets et de leur mise en œuvre.

3) Pouvez-vous m'indiquer si de nouveaux projets ont été élaborés dans le domaine de vos compétences ? Dans l'affirmative, pouvez-vous fournir des précisions concrètes et un état des lieux ?

4) Chaque pilote peut-il être faire l'objet d'une communication claire ? Quand espère-t-on obtenir des résultats concrets ? Quel rôle le secteur privé joue-t-il au niveau de ces pilotes ?

 

Ik verwijs naar mijn eerdere schriftelijke vragen nrs. 6 1599 tot en met 6 1616 en het algemene antwoord dat ik eerder mocht ontvangen. Gezien we een jaar verder zijn en diverse landen al concrete projecten uitrollen informeer ik even naar een stand van zaken van de diverse eerder opgelijste projecten.

Blockchain kan beschouwd worden als een nieuwe vorm van gedistribueerde informatietechnologie. De blockchaintechnologie kent vele toepassingen.

In Nederland is men al volop er aan de slag. Voor het Federaal Agentschap voor de veiligheid van de voedselketten (FAVV) bijvoorbeeld, kan blockchain de traceerbaarheid van voedsel drastisch vereenvoudigen. Het kan de certificering van transacties en administraties betreffende documenten eveneens drastisch vereenvoudigen wat resulteert in minder administratieve lasten en een verlaging van de kostprijs.

Om vast te stellen welke mogelijkheden blockchain biedt voor de Nederlandse overheid zijn er pilots georganiseerd. Via user cases wordt duidelijk met welke technologische, maatschappelijke, juridische en bestuurlijke vraagstukken overheidsorganisaties te maken krijgen in de komende jaren.

De verwachting is dat de technologie van blockchain een enorme impact zal hebben op onze economie, handel en de overheid. Deze technologie maakt het mogelijk om fraude, corruptie en fouten op te sporen en de kosten van papieren processen terug te dringen. Blockchain heeft de potentie om de relatie tussen overheid en burgers te veranderen op het gebied van gegevensbeheer, transparantie en vertrouwen.

Niet eens zozeer de techniek van de blockchain, maar vooral de andere manier van kijken naar vraagstukken, biedt veel innovatiekansen voor de overheid. Blockchain kan samen met andere technologische ontwikkelingen (zoals artificial intelligence) een aanjager zijn voor meer en betere (ICT )innovatie binnen de overheid. Blockchain is een welkome aanvulling op bestaande processen en levert een totaal ander (sneller, efficiënter, betrouwbaarder) proces op.

Deze vraag betreft een transversale gewestaangelegenheid. Blockchain kan de administratie drastisch vereenvoudigen voor de lokale overheden en alle administraties, in het bijzonder wat betreft de burgerlijke stand, onroerend goed en de registratierechten, intellectuele eigendom, trouw en geboorteregelingen, enzovoort. De wetgeving is dikwijls nog federaal maar sommige onderdelen (bijvoorbeeld huurrecht) vallen al onder de bevoegdheid van de Gewesten.

Ik had dan ook volgende vragen :

1) Hoeveel middelen worden door de federale overheid beschikbaar gesteld voor onderzoek naar blockchaintechnologie? Welke departementen leveren hieraan een bijdrage? Kan u dit zeer concreet invullen vanuit uw bevoegdheden ?

2) Ik verwijs naar uw eerder antwoord(en) en had graag vernomen welke vooruitgang werd geboekt inzake blockchain projecten wat betreft :

- het domein "digitale agenda";

- het domein ontwikkelingssamenwerking;

- het FAVV;

- het Centrum voor onderzoek in diergeneeskunde en agrochemie;

- de overheidsdienst Maatschappelijke Integratie;

- het domein Defensie;

- het domein pensioenen.

Graag had ik voor deze domeinen een concrete voortgangsrapportage gehad en een overzicht van de concrete projecten en hun uitrol.

3) Kan u meedelen of er binnen uw respectieve bevoegdheidsdomeinen nieuwe projecten werden opgezet? Zo ja, kan u deze concreet toelichten en een stand van zaken geven?

4) Kan elke pilot duidelijk worden meegedeeld? Tegen wanneer worden er concrete resultaten verwacht Welke rol speelt de privésector in deze pilots?

 
Réponse reçue le 12 février 2019 : Antwoord ontvangen op 12 februari 2019 :

Je renvoie à la réponse de mon collègue, le ministre Philippe De Backer.

Ik verwijs naar het antwoord van mijn collega minister Philippe De Backer.