SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2011-2012 Zitting 2011-2012
________________
23 décembre 2011 23 december 2011
________________
Question écrite n° 5-3974 Schriftelijke vraag nr. 5-3974

de Guido De Padt (Open Vld)

van Guido De Padt (Open Vld)

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur

aan de vice-eersteminister en minister van Binnenlandse Zaken
________________
Transports en commun - Lignes à problèmes - Recours à des agents de sécurité supplémentaires - Recours à des policiers Openbaar vervoer - Probleemlijnen - Inzetten van bijkomend veiligheidspersoneel - Inzetten van politiemensen 
________________
métro
transport urbain
Société nationale des chemins de fer belges
statistique officielle
police
sécurité et gardiennage
sécurité publique
délinquance
metro
stadsvervoer
Nationale Maatschappij der Belgische Spoorwegen
officiële statistiek
politie
beveiliging en bewaking
openbare veiligheid
misdadigheid
________ ________
23/12/2011 Verzending vraag
31/7/2012 Antwoord
23/12/2011 Verzending vraag
31/7/2012 Antwoord
________ ________
Réintroduction de : question écrite 5-863 Réintroduction de : question écrite 5-863
________ ________
Question n° 5-3974 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-3974 d.d. 23 december 2011 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Une pierre ayant été lancée à travers le pare-brise d'une rame de métro, la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) a décidé, en janvier 2011, de faire appel à deux équipes de contrôle supplémentaires pendant deux semaines. De plus, cinq équipes d'intervention de la société de transport ont également été mises à pied d'œuvre après 16 heures.

Sur les « lignes à problèmes », ces équipes de contrôle supplémentaires ont été assistées par quatre agents de la police fédérale le matin, huit l'après-midi, voire jusqu'à dix le soir.

Dans ce contexte, je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes.

1) Quelles sont, dans notre pays, les lignes de chemin de fer et de métro qui sont considérées comme des « lignes à problèmes » et en vertu de quels paramètres et données (chiffres relatifs aux années 2007 à 2010) ont-elles reçu cette qualification ?

2) À combien d'agents de sécurité supplémentaires a-t-on fait appel en 2007, 2008, 2009 et 2010 dans les trains et métros de ces « lignes à problèmes » ? Quel surcoût cela-t-il entraîné pour les exploitants du rail et du métro ?

3) Combien d'interventions de la police fédérale, de la police locale, de Sécurail et du service de sécurité de la STIB a-t-on enregistrées dans les trains et/ou métros en 2007, 2008, 2009 et 2010 ? Quel était le motif de ces interventions ?

 

Naar aanleiding van een incident waarbij een steen door de voorruit van een metrostel werd gegooid, besloot de Maatschappij voor het intercommunaal vervoer te Brussel (MIVB) om in januari 2011 gedurende twee weken twee extra controleploegen in te zetten. Bijkomend werden na 16 uur nog eens vijf interventieploegen van de vervoersmaatschappij ingeschakeld.

Deze extra controleploegen werden bijgestaan op de " probleemlijnen " door vier agenten van de federale politie in de ochtend, acht in de namiddag, tot zelfs tien 's avonds.

In dit kader, kreeg ik graag een antwoord op volgende vragen:

1) Welke spoor- en metrolijnen worden in ons land als " probleemlijnen " aangemerkt en op grond van welke parameters en gegevens (cijfers jaren 2007 tot en met 2010) gebeurt dit?

2) Hoeveel extra veiligheidspersoneel werd in 2007, 2008, 2009 en 2010 ingezet op trein en metro voor zogenaamde " probleemlijnen "? Wat vertegenwoordigt dit als meerkost voor de exploitanten van het spoor en de metro?

3) Hoeveel interventies door de federale politie, lokale politie, Securail en de MIVB-veiligheidsdienst werden in 2007, 2008, 2009 en 2010 geregistreerd op trein en / of metro? Wat was de reden van deze interventies?

 
Réponse reçue le 31 juillet 2012 : Antwoord ontvangen op 31 juli 2012 :

Ces questions relèvent de la compétence de mon collègue des Entreprises publiques (pour ce qui concerne la SNCB) et du ministre régional de la Mobilité (pour ce qui concerne le métro de la STIB).

Deze vragen behoren tot de bevoegdheid van mijn collega van Overheidsbedrijven (voor wat betreft de Nationale Maatschappij der Belgische Spoorwegen (NMBS)) en van de Gewestelijke minister van Mobiliteit (voor wat betreft de metro van de MIVB).