SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2019-2020
________
21 février 2020
________
SÉNAT Question écrite n° 7-370

de Philippe Courard (PS)

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
________
Pistes cyclables - Éclairage - Sécurité - Énergie solaire - Revêtement luminescent
________
piste cyclable
énergie solaire
sécurité routière
véhicule à deux roues
éclairage
________
21/2/2020 Envoi question
8/4/2020 Réponse
________
________
SÉNAT Question écrite n° 7-370 du 21 février 2020 : (Question posée en français)

Les entités fédérées ayant des compétences en matière de mobilité, y compris la mobilité douce, cette question du fait de sa transversalité relève de la compétence du Sénat.

Le vélo est un des moyens de déplacement les plus respectueux de l'environnement. Néanmoins, il devient plus compliqué de se déplacer la nuit sur les pistes cyclables souvent très sombres.

En octobre 2016, la Pologne inaugurait sa première piste cyclable éclairée par un système on ne peut plus écologique grâce à un procédé innovant. En effet, à la tombée du jour, cette piste cyclable luminescente s'éclaire grâce à l'énergie du soleil captée en journée.

Il semblerait qu'un dispositif similaire ait été installé quelques temps après en Belgique, à Termonde plus précisément.

1) Avez-vous pu dégager des résultats relatifs à cette phase de test?

2) Est-il possible que cet aménagement soit implanté à d'autres endroits de notre pays afin de renforcer la sécurité de nos cyclistes sans pour autant consommer davantage d'électricité?

Réponse reçue le 8 avril 2020 :

D’après mes informations, le test réalisé à Termonde ne concernait pas une piste cyclable luminescente mais bien une bande cyclable suggérée revêtue d’une couleur plus vive (turquoise) avec un matériau réfléchissant. Cet aménagement ne produit aucune lumière mais vise à augmenter la visibilité du revêtement par accentuation du contraste et réfléchissement des sources lumineuses. Il n’est toutefois pas certain que la perception des cyclistes en soit améliorée.

S’agissant d’un aménagement de la voirie et d’un marquage non officiellement prévu par le Code de la route, c’est aux gestionnaires de voirie (régions et communes), compétents pour la gestion de l’infrastructure, qu’il revient de décider du choix du revêtement et de l’éclairage des pistes cyclables.