Questions et Réponses

SÉNAT DE BELGIQUE


Bulletin 3-57

SESSION DE 2005-2006

Questions auxquelles il n'a pas été répondu dans le délai réglementaire (Art. 70 du règlement du Sénat)

(Fr.): Question posée en français - (N.): Question posée en néerlandais


Vice-premier ministre et ministre des Finances

Question nº 3-3812 de M. Van Overmeire du 23 novembre 2005 (N.) :
Annulation de dettes. — Nigeria.

Le Club de Paris, organe de concertation informel de pays créanciers, dont la Belgique, a annulé récemment 15 milliards d'euros de dettes du Nigeria. Selon le Fonds monétaire international, les derniers obstacles à un allégement de dettes sont éliminés. Pourtant, le pays possède beaucoup de pétrole; son taux de croissance économique est de 6,2 % et son ratio d'endettement de 20 % du produit intérieur brut, ce qui n'est pas mal, comparé à d'autres pays africains.

Je souhaiterais que l'honorable ministre réponde aux questions suivantes :

Pourquoi le Nigeria, où la corruption et la mauvaise gestion régnaient encore il n'y a pas si longtemps, entre-t-il en ligne de compte pour une telle annulation de dette ?

Quels montants la Belgique a-t-elle annulés ?