Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-6231

de Gérard Deprez (MR) du 11 mai 2012

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances

L'inquiétante augmentation du nombre de personnes victimes de pickpockets en Belgique

criminalité
vol
sensibilisation du public
criminalité organisée

Chronologie

11/5/2012 Envoi question
7/8/2012 Réponse


Requalification de :

Question n° 5-6231 du 11 mai 2012 : (Question posée en français)

D'après les chiffres de la police fédérale révélés tout récemment par la chaîne VTM, 38 000 personnes ont été victime de pickpockets l'année dernière en Belgique, ce qui représente en moyenne plus de cent victimes par jour. C'est un chiffre record marqué par une augmentation de près de 25 % en quatre ans.

Le profil des auteurs est connu par la police. Ils agissent souvent en bande, en structure familiale, et utilisent souvent des mineurs, sachant que ceux-ci seront libérés plus rapidement.

Selon Eddy De Raedt de la police fédérale, cette hausse serait due à la présence croissante sur le territoire belge de groupes criminels originaires de l'Europe de l'est et du sud de l'Europe.

Le phénomène se serait aggravé à cause la crise économique mais aussi avec l'intensification de la lutte de la police londonienne dans la matière. En effet, Londres mène, en prévision des Jeux olympiques de cet été, un grand nombre d'opérations contre ce type de criminalité, ce qui, d'après la police fédérale, aurait poussé une partie de ces organisations criminelles à se déplacer vers notre pays.

1) Confirmez-vous ces chiffres et pouvez-vous me donner quelques informations sur les lieux dans lesquels ce type de criminalité s'exerce le plus souvent ?

2) Face à cette inquiétante augmentation, la police belge compte-t-elle s'inspirer des actions londoniennes et augmenter le nombre d'opérations contre ce phénomène ?

3) Des actions et campagnes de sensibilisation sont-elles prévues et sont-elles efficaces ?

Réponse reçue le 7 aôut 2012 :

1. Veuillez trouvez, ci-dessous, un aperçu des faits de vol à la tire enregistrés en Belgique :

Source Banque nationale de données (BNG)

2008

2009

2010

2011

Faits

30597

31453

33269

38392

Tentatives

214

200

181

234

Total

30811

31653

33450

38626

Ci-dessous la répartition des faits par arrondissement pour l’année 2011 :

Arrondissement

Nombre

%

Bruxelles

16312

42,23

Anvers

5270

13,64

Liège

3463

8,97

Bruges

2471

6,40

Gand

2076

5,37

Louvain

1205

3,12

Termonde

823

2,13

Hasselt

799

2,07

Asse

796

2,06

Charleroi

748

1,94

Namur

576

1,49

Turnhout

548

1,42

Malines

544

1,41

Nivelles

505

1,31

Courtrai

485

1,26

Mons

483

1,25

Tongres

414

1,07

Tournai

220

0,57

Verviers

212

0,55

Audenaerde

119

0,31

Furnes

118

0,31

Huy

102

0,26

Arlon

90

0,23

Dinant

68

0,18

Eupen

58

0,15

Marche-en-Famenne

55

0,14

Ypres

44

0,11

Neufchâteau

22

0,06

Total

38626

100,00

Plus de 42 % des faits ont lieu dans la région de Bruxelles-Capitale (19 communes), suivie des arrondissements judiciaires d’Anvers (13,6 %), de Liège (8,9 %), de Bruges (6,4 %) et de Gand (5,3 %).

Ci-dessous un aperçu de la répartition des lieux de commission des faits :

Par pourcentage

2008

2009

2010

2011

Voie publique

32,49

31,00

31,86

32,71

Supermarché

8,93

12,31

11,59

10,25

Domaine ferroviaire

11,29

11,26

9,60

9,48

Horeca

7,47

7,74

8,15

8,09

Magasins – incl pharmacie

6,88

7,30

7,29

7,53

Bâtiment public ou administratif

2,15

2,05

1,83

1,62

Parking

0,61

0,59

0,51

0,66

Autres

30,18

27,75

29,18

29,66

Total

100,00

100,00

100,00

100,00

2. Le phénomène des vols à la tire organisés en est un phénomène qui a attiré l’attention des services de police ces dernières années.

Une collaboration internationale entre la Roumanie, le Royaume-Uni sous la forme d’une JIT (Joint Investigation Team) a fait que ces dernières années et ces derniers mois bon nombre de bandes ont déménagé de Grande-Bretagne vers les pays d’Europe occidentale, dont la Belgique. La surveillance policière accrue suite aux jeux Olympiques à Londres ne fera certes point diminuer ces déplacements.

Le phénomène des vols à la tire organisés est repris en tant que “phénomène important où sont actifs les groupes d’auteurs itinérants” dans la déclaration gouvernementale du 28 mai 2010 « Approche des groupes d’auteurs itinérants – nouveaux défis ».

En l’occurrence, dans le cadre du renforcement des mesures préventives administratives, l’approche intégrale locale des vols à la tire organisés est soulignée. Les autres mesures en la matière énumérées dans ladite déclaration gouvernementale sont également applicables aux vols à la tire organisés.

En outre, dans un certain nombre de plans zonaux de sécurité (PSZ) 2009-2012 de zones de police des grandes villes, les vols à la tire sont mentionnés comme phénomène à appréhender prioritairement, la plupart du temps faisant partie de l’approche de la criminalité dans les rues ou de la délinquance de la jeunesse. Divers corps de police des grandes villes disposent également de services s’occupant spécifiquement de la problématique des vols à la tire.

En matière de cartographie et au niveau des enquêtes, l’on travaille aussi bien au niveau de la police locale que fédérale sur des organisations criminelles qui, entre autre moyennant le truchement de mineurs, s’occupent de la criminalité « mineure » comme les vols ordinaires et les vols par ruse mais également les vols à la tire.

Quoique le phénomène des vols à la tire ne soit point retenu comme phénomène prioritaire au Plan national de Sécurité (PSN) 2012-2015, on peut néanmoins estimer que les services de police en Belgique demeurent attentifs quant à cette problématique et qu’en tout cas dans les grandes villes cette matière pourrait être reprise dans les nouveaux PZS 2013-2016.

3. Dans le cadre de la prévention des vols à la tire, des campagnes de sensibilisation sont régulièrement mises sur pied à l’échelon local dans différentes communes et zones de police. Sur le plan national, cette problématique n’est pas perdue de vue. Nous mettons ainsi du matériel de sensibilisation à la disposition des autorités locales et nous lançons nous-mêmes des actions spécifiques à des périodes ciblées. En décembre 2011 par exemple, une semaine de campagne avait été organisée avec le holding de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) qui avait pour objectif d’attirer l’attention des voyageurs dans cinq gares SNCB sur le vol à la tire. En juillet 2012, cette campagne sera répétée avec le holding SNCB, De Lijn et les services de prévention participants. A l’avenir aussi, nous continuerons à nous engager dans la sensibilisation du citoyen pour qu’il puisse adopter lui-même les mesures préventives nécessaires. Dans ce cadre, nous envisageons de relancer une campagne nationale de sensibilisation avec  l’ensemble des sociétés de transports en commun. En effet, il est ressorti des évaluations des actions précédentes que  tant les sociétés de transports en commun que les   citoyens appréciaient énormément de telles initiatives et que celles-ci leur permettaient d’échanger leurs expériences en la matière avec les services de prévention concernés. Cela génère, en effet, une situation win win pour les deux parties : d’une part, les services de prévention récoltent de nombreuses informations pertinentes et, d’autre part, les citoyens reçoivent des conseils utiles et leur voix est entendue.