Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-9653

de Louis Ide (N-VA) du 19 juillet 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

la dompéridone

maladie cardio-vasculaire
risque sanitaire
Agence fédérale des médicaments et des produits de santé
médicament
surveillance des médicaments

Chronologie

19/7/2013 Envoi question
20/8/2013 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-3693

Question n° 5-9653 du 19 juillet 2013 : (Question posée en néerlandais)

Je me réjouis que l'AFMPS ait décidé voici quelque temps que les médicaments qui contiennent de la dompéridone, comme le motilium, seront désormais délivrés exclusivement sur ordonnance. Mais j'ai appris que cette mesure n'entrera en vigueur qu'à la fin de cette année et que le médicament concerné restera donc en vente libre jusqu'à cette date.

Pourquoi l'AFMPS attend-elle la fin de l'année pour instaurer cette mesure ? Ce médicament entraîne chaque année le décès par arrêt du cœur de 200 Belges. Il n'y a donc pas lieu, selon moi, de faire traîner les choses.

Réponse reçue le 20 aôut 2013 :

La décision de mettre les médicaments qui contiennent du dompéridone sur prescription médicale n’est pas seulement d’application pour les spécialités pharmaceutiques mais aussi pour les préparations magistrales. Pour ces dernières, la publication d'un arrêté royal est nécessaire. La date d’entrée en vigueur doit en effet être la même. C’est pour cette raison que la mesure ne peut entrer immédiatement en vigueur. En outre, cela concerne un médicament qui est mis sous prescription pour limiter les risques et il ne s’agit pas d’une décision qui exige le retrait du médicament.