Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-8258

de Louis Ide (N-VA) du 20 février 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Les tabacologues

tabagisme
profession de la santé
médecin
statistique officielle
répartition géographique

Chronologie

20/2/2013 Envoi question
7/3/2013 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-3113

Question n° 5-8258 du 20 février 2013 : (Question posée en néerlandais)

La présente question reprend la question écrite n° 5-4194 relative aux tabacologues. Des chiffres mis à jour me permettraient de suivre l'évolution.

Je souhaiterais une réponse de la ministre aux questions suivantes :

1) Combien de tabacologues sont-ils reconnus en Belgique, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles ?

3) Combien de médecins généralistes exercent-ils en tant que tabacologues en Belgique, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles ?

4) Combien de psychologues cliniciens (masters) exercent-ils en tant que tabacologues en Belgique, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles ?

5) D'autres prestataires de soins exercent-ils en tant que tabacologues ? Dans l'affirmative, lesquels et combien sont-ils respectivement en Belgique, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles ?

Réponse reçue le 7 mars 2013 :

1) On recense 420 tabacologues reconnus en Belgique. La répartition par région est la suivante : 133 en Flandre, 227 en Wallonie et 60 à Bruxelles. Cinq professionnels formés en Belgique travaillent à l’étranger.

2) Parmi ces tabacologues : 113 sont médecins : 21 médecins, dont 8 pneumologues en Flandre et 92 médecins dont 52 spécialistes en Wallonie et à Bruxelles

3) 145 sont psychologues : 61 en Flandre et 84 en Wallonie et à Bruxelles.

4) 154 ont une autre formation : En Flandre : 36 infirmières, 5 kinésithérapeutes, un dentiste, 2 pharmaciens et 7 diététiciens. En Wallonie et à Bruxelles on en recense 102 : 55 infirmières, 26 sage-femme, 7 kinésithérapeutes, 4 dentistes, 3 pharmaciens, 2 ergothérapeutes.

Par ailleurs, 13 personnes n’étant pas des professionnels de santé ont suivi la formation en tabacologie avant 2008 et la mise en place du système de remboursement des séances de sevrage. Leurs éventuelles prestations ne sont pas remboursées par l’Institut national d’assurance maladie invalidité (INAMI).