Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-7531

de Bert Anciaux (sp.a) du 12 décembre 2012

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Train Bruxelles-Amsterdam - Fyra - Ponctualité - Situation

Société nationale des chemins de fer belges
durée du transport
statistique officielle
transport transfrontalier
Pays-Bas
transport à grande vitesse

Chronologie

12/12/2012 Envoi question
28/3/2013 Réponse

Question n° 5-7531 du 12 décembre 2012 : (Question posée en néerlandais)

Précédemment, j'ai fait part au ministre de ma déception à la suite de la suppression du train appelé l'Amstellodamois. Ce train reliant Bruxelles à Amsterdam était facilement accessible à l'heure et au tarif ordinaire et faisait arrêt à plusieurs endroits, dont Malines. Son remplaçant, le Fyra, serait certes beaucoup plus rapide mais aussi beaucoup plus coûteux, aurait moins d'arrêts et ne serait accessible que sur réservation.

C'est le dimanche 9 décembre 2012 qu'a été lancée la nouvelle liaison. Dès le départ, elle a connu de sérieux contretemps. Le lundi 10 décembre s'est caractérisé par une multitude de retards et de changements de destinations finales. Ces problèmes peuvent bien sûr être imputés à la nouveauté de la liaison.

Mes questions sont les suivantes.

1) Combien de retards le Fyra a-t-il connus quotidiennement depuis le jour de son lancement, le 9 décembre 2012, jusqu'au jour de la rédaction de la réponse à cette question ?

2) Quelle était l'ampleur de ces retards ?

3) Combien de temps a-t-il fallu en moyenne au Fyra pour parcourir la distance entre Bruxelles-Midi et Amsterdam-Central ?

4) Combien de fois la destination finale a-t-elle été modifiée (par exemple, Bruxelles-Nord ou Schiphol) ?

5) Quelle était la cause principale de ces retards ?

6) Quand le ministre pourra-t-il garantir que le Fyra circulera systématiquement à horaires cadencés, répondant ainsi aux attentes « normales » des voyageurs ?

Réponse reçue le 28 mars 2013 :

1. et 2. Depuis le démarrage du Fyra le 9 décembre 2012 jusqu'au 20 décembre 2012 à 09h00, un total de 218 trains ont circulé.

Le nombre de trains en retard et l'importance de ces retards figurent ci-après :

Catégories de retard

Nombre de trains

%

Cumul

0’:00’’ – 5’:59’’

113

52%

52%

6’:00’’ – 15’:59’’

27

12%

64%

16’:00’’ – 29’:59’’

41

19%

83%

30’:00’’ – 59’:59’’

19

9%

92%

60’+

8

4%

95%

Supprimé (totalement ou en partie)

11

5%

100%

3. Le retard moyen est de 13 minutes et 57 secondes. Cela représente un temps moyen de parcours de 2 heures et 15 minutes pour voyager en Fyra de Bruxelles à Amsterdam.

4. Onze liaisons ont été totalement ou partiellement supprimées.

5. Les causes majeures des retards peuvent être répertoriées dans les catégories suivantes :

Avaries au matériel parmi lesquelles des problèmes de portes, software ayant un impact sur la traction, chauffage, perte de communication train-voie, procédure de test donnant des résultats erronés lors de l'essai de freins au départ.

Causes diverses, parmi lesquelles :

La mise en place de mesures correctives, pour chacun des points précités, a permis d’apporter immédiatement des améliorations (notamment pylônes émetteurs supplémentaires le long des infrastructures, software adapté, nouvelle procédure pour l'essai de frein court, coaching des conducteurs par des instructeurs en équipes mixtes et adaptations au niveau du helpdesk, intervention de spécialistes en matière de portes, ...).

6. Vu les problèmes rencontrés, le constructeur a été mis en demeure d'apporter une réponse aux problèmes de fiabilité des rames V250. En fonction des réponses qui seront apportées aux problèmes techniques, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) et son partenaire néerlandais détermineront de concert l'opportunité d'une relance de la liaison Fyra entre Bruxelles et Amsterdam.