Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-7051

de Cindy Franssen (CD&V) du 20 septembre 2012

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Sites web de l'autorité fédérale - Accessibilité - Label AnySurfer - Audits

site internet
administration électronique
facilités pour handicapés
ministère
audit

Chronologie

20/9/2012 Envoi question
5/11/2012 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-7043
Aussi posée à : question écrite 5-7044
Aussi posée à : question écrite 5-7045
Aussi posée à : question écrite 5-7046
Aussi posée à : question écrite 5-7047
Aussi posée à : question écrite 5-7048
Aussi posée à : question écrite 5-7049
Aussi posée à : question écrite 5-7050
Aussi posée à : question écrite 5-7052
Aussi posée à : question écrite 5-7053
Aussi posée à : question écrite 5-7054
Aussi posée à : question écrite 5-7055
Aussi posée à : question écrite 5-7056
Aussi posée à : question écrite 5-7057
Aussi posée à : question écrite 5-7058
Aussi posée à : question écrite 5-7059
Aussi posée à : question écrite 5-7060

Question n° 5-7051 du 20 septembre 2012 : (Question posée en néerlandais)

Philippe Courard, le secrétaire d'État aux Personnes handicapées, est le premier membre du gouvernement Di Rupo I qui a obtenu, en avril, le label d'accessibilité AnySurfer pour son site web officiel. Son administration, la Direction générale Personnes handicapées, dispose également de ce label.

AnySurfer (www.anysurfer.be) est un label de qualité belge pour les sites web accessibles.Les sites webs pourvus de ce label sont accessibles à tous. En outre, les sites web accessibles sont généralement mieux adaptés aux petits écrans, comme ceux d'un gsm ou d'un ordinateur de poche, et peuvent être utilisés sur tous les navigateurs de réseau. Enfin, ils permettent d'obtenir de meilleurs résultats avec les moteurs de recherche.

La procédure d'obtention de ce label comprend nécessairement deux étapes : un audit et la validation. Lorsque le site web répond à l'ensemble des 36 critères d'AnySurfer, le label est délivré.

Le Service public fédéral (SPF) Chancellerie encourage aujourd'hui déjà tous les services publics fédéraux à réaliser un audit gratuit AnySurfer pour leurs sites web.

J'aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes.

1) Votre site web officiel dispose-t-il du label AnySurfer ?

2) Combien de sites web des différentes administrations relevant de votre compétence disposent-ils du label AnySurfer, et quels sont-ils ?

3) Des audits gratuits AnySurfer ont-ils été demandés auprès du SPF Chancellerie pour les sites web respectifs ? Quel est le résultat de ces audits ?

4) Quelles autres initiatives avez-vous prises pour rendre votre site politique et le site web de votre administration  accessibles?

5) De quelle manière contribuerez-vous à l'objectif d'accessibilité des sites de l'autorité fédérale ? Quelles initiatives envisagez-vous en particulier en ce qui concerne votre propre site web officiel et le site web de votre administration ?

Réponse reçue le 5 novembre 2012 :

L’honorable membre trouvera ci-après la réponse à sa question.

La Politique scientifique fédérale, à savoir le Service public de programmation (SPP) (www.belspo.be) et les services de l’État à gestion séparée (les établissements scientifiques fédéraux(ESF), Belnet (Réseau national belge de la recherche) et le SIST (Service d’information scientifique et technique),est consciente des problèmes de navigation rencontrés par les handicapés visuels.

Aucun site actuel ne dispose cependant du label Anysurfer. Certains sites ont déjà quelques années comme les deux sites de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique(IRScNB) : www.sciencesnaturelles.be (sept ans) et www.mumm.ac.be (dix ans). Le site « mmm » a été développé du temps où ce label n’existait pas encore. En ce qui concerne le site « sciences naturelles», l’IRScNB a cherché à obtenir label Blindsurfer (devenu Anysurfer) mais n’a pas été en mesure de répondre à toutes les conditions exigées.

Pour le renouvellement des sites, les ESF (IRScNB, Archives générales du Royaume et Archives de l’État dans les Provinces (AGR), …) tiennent compte autant que possible, tant dans le design que le développement ,de la « check-list Anysurfer » et des directives W3C: information accessible à tous au moyen du clavier, version HTLM disponible en ce qui concerne les éléments essentiels des objets Flash ou Java; emploi de feuilles de style pour faciliter la modification de la taille des caractères par l’utilisateur, utilisation de couleurs contrastées pour augmenter la lisibilité, description des éléments graphiques (photos, tableaux),…La première version du site des AGR permettait aux malvoyants d’écouter les pages contenant les données statistiques. Cette fonctionnalité n’existe plus dans la version actuelle. Pour le développement du nouveau site des AGR, la question se pose de savoir s’il est encore logique d’équiper les nouveaux systèmes de recherche de cette fonctionnalité, en ce qui concerne plus précisément les images digitales de documents historiques.

Le 12 décembre 2011, Belspo avait demandé, via la Chancellerie, un audit Anysurfer gratuit. Après avoir reçu le 19 janvier 2012 le rapport d’Audit, Belspo a décidé de ne plus entreprendre des démarches supplémentaires en ce sens pour une double raison  :