Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-6992

de Bart Tommelein (Open Vld) du 4 septembre 2012

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Liaison ferroviaire belgo-néerlandaise - Ligne à grande vitesse - Liaison Fyra - Position de la Société nationale des chemins de fer belges - Train Benelux

transport ferroviaire
transport à grande vitesse
Société nationale des chemins de fer belges
Benelux
Pays-Bas
transport transfrontalier
transport de voyageurs

Chronologie

4/9/2012 Envoi question
12/11/2012 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-6991

Question n° 5-6992 du 4 septembre 2012 : (Question posée en néerlandais)

À court terme, le Fyra reliant Amsterdam et Breda ne va pas être prolongé vers Anvers. Selon les « Nederlandse Spoorwegen » (NS), il ne sera pas possible de faire rouler des navettes sur la ligne à grande vitesse entre Breda et Anvers avant le 1er janvier 2013.

D'après les horaires 2012 des NS, le train Benelux sera supprimé en septembre. C'est l'unique liaison entre le Brabant et la Belgique. À en croire la presse des Pays-Bas (Omroep Brabant), les chemins de fer belges ne seraient guère intéressés par cette liaison, même si les Pays-Bas en financent une bonne partie. L'entretien prévu entre les premiers ministres Rutte et Di Rupo, n'a pas encore eu lieu.

On se demande encore si, comme prévu, la liaison entre Amsterdam et Bruxelles via Rosendaal sera effectivement supprimée en septembre. En tant que vice-président du parlement Benelux, je trouve inadmissible qu'il ne soit plus possible de voyager en train, hormis l'onéreux TGV, entre les Pays-Bas et la Belgique.

Je souhaiterais donc poser au premier ministre les questions suivantes :

1) En votre qualité de premier ministre, vous a-t-on déjà parlé du retard pris par la liaison directe Fyra entre les Pays-Bas et la Belgique et pouvez-vous indiquer quand vous vous concerterez avec les autorités néerlandaises ? Quelle est votre position en la matière et reconnaissez-vous l'importance des navettes à grande vitesse entre la Belgique et les Pays-Bas ?

2) L'information en provenance des Pays-Bas selon laquelle la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) a des objections et ne serait pas encline à collaborer est-elle exacte ? Si oui, pourquoi la SNCB voit-elle des inconvénients alors que la majeure partie de la facture est supportée par les Pays-Bas ? Si non, comment allez-vous corriger cette information et cette perception chez nos voisins du Nord ?

3) Admettez-vous qu'il faut maintenir le train Benelux aussi longtemps que la liaison Fyra ne sera pas une réalité ? Dans l'affirmative, pouvez-vous précisez jusque quand le train Benelux continuera à rouler ? Dans la négative, pourquoi pas, eu égard au grand succès rencontré par cette liaison ?

4) Pouvez-vous indiquer le nombre annuel de voyageurs qui empruntent le train Benelux ?

Réponse reçue le 12 novembre 2012 :

  1. J'ai discuté avec Mme Schultz de l’éventualité de la liaison Anvers-Breda. J'examinerai le bien fondé de ce dossier, en collaboration avec mon homologue néerlandais, sur base d’un dossier actualisé des deux transporteurs reprenant la faisabilité logistique et les conséquences financières de cette proposition.

    A cet égard, il ne faut pas oublier que Fyra et Thalys suivent le tracé du train à grande vitesse. Celui-ci a été aménagé le long de l'autoroute, à la demande de l'État néerlandais et, en 1996, la décision d'y laisser la gare de Roosendaal sur la gauche avait été prise de manière implicite. Ensuite, lorsque le matériel roulant commun a été défini au début des années 2000, les transporteurs ont obtenu une flotte de trains à grande vitesse pour la liaison Bruxelles-Amsterdam. Dès l’instant où ce matériel est fiable et homologué, et dès sa livraison, il sera immédiatement mis en service sur cet axe principal.

  2. La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) est tout à fait prête à collaborer, sous certaines conditions, à l'exploitation demandée par les Pays-Bas mais elle ne souhaite pas assumer les conséquences financières de cette activité largement déficitaire. A ce propos, il est faux de déclarer que les Pays-Bas « prennent en charge la majeure partie de la facture ».

    Il ne faut pas oublier à cet égard, que le trafic ferroviaire international a été libéralisé. Il doit donc parvenir à un équilibre financier sur la base de recettes provenant de la vente de titres de transport.

  3. Je souscris à l’idée selon laquelle le train Benelux doit être maintenu tant que la liaison Fyra n'est pas encore une réalité. Dès la mise en service de Fyra, ce train classique sera toutefois supprimé.

    Vu les perspectives actuelles, il y a de fortes chances que le service Fyra soit opérationnel en décembre prochain. Cela dépend toutefois de l'autorisation de l'Etat néerlandais à exécuter les accords de coopération conclus entre les deux transporteurs.

  4. Le nombre de passagers ainsi que les autres données financières relatives à l'exploitation de trains en trafic international ne sont pas communiqués pour des raisons stratégiques liées à la concurrence.