Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-6333

de Peter Van Rompuy (CD&V) du 24 mai 2012

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Économie béhavioriste - Petits coups de pouce - Relance économique - Petites actions économiques - Mesures

relance économique
ministère
sensibilisation du public
sciences du comportement

Chronologie

24/5/2012 Envoi question
23/11/2012 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-6325
Aussi posée à : question écrite 5-6326
Aussi posée à : question écrite 5-6327
Aussi posée à : question écrite 5-6328
Aussi posée à : question écrite 5-6329
Aussi posée à : question écrite 5-6330
Aussi posée à : question écrite 5-6331
Aussi posée à : question écrite 5-6332
Aussi posée à : question écrite 5-6334
Aussi posée à : question écrite 5-6335
Aussi posée à : question écrite 5-6336
Aussi posée à : question écrite 5-6337
Aussi posée à : question écrite 5-6338
Aussi posée à : question écrite 5-6339
Aussi posée à : question écrite 5-6340
Aussi posée à : question écrite 5-6341
Aussi posée à : question écrite 5-6342

Question n° 5-6333 du 24 mai 2012 : (Question posée en néerlandais)

Nous remarquons le développement international de l' « économie béhavioriste », une économie de style micro basée sur une série de petites actions logiques. Il s'agit d'une série de facteurs sociaux, cognitifs et émotionnels pouvant influencer la décision « économique » d'un individu, d'un groupe ou d'une société. L'idée est qu'il est possible de stimuler des personnes à faire un meilleur choix. L'objectif peut être d'améliorer l'efficacité de la politique des pouvoirs publics.

Exemples concrets sur la base de l'accord de gouvernement ;

- Le gouvernement souhaite réduire la consommation énergétique. Aux États-Unis, les fabricants de voitures ne devront plus indiquer combien de litres une voiture consomme par 100 kilomètres mais bien le coût total attendu sur une période de cinq ans. Cette indication légèrement adaptée exerce une grande influence sur le comportement des consommateurs et la consommation d'énergie, et n'entraîne aucun coût.

- Le gouvernement souhaite mieux percevoir les impôts. L'envoi d'une lettre aux mauvais payeurs, rédigée dans un langage plus compréhensible, a pour résultat un doublement du nombre de payeurs.

Ces exemples concrets montrent que nous ratons de petites occasions de relancer l'économie. Il s'agit de petits coups de pouce en vue d'une croissance économique sans dépenses supplémentaires pour l'autorité. Mais il n'est pas possible de rectifier l'ensemble du budget grâce à ces actions. Les plans de relance et le contrôle budgétaire sont des instruments beaucoup plus importants. Toutefois, ces petits coups de pouce peuvent mettre la Belgique sur la bonne voie.

Des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et le Danemark sont conscients de l'efficacité de ces techniques et ont créé une cellule spéciale à cet effet.

Pour ces raisons, j'aimerais savoir si vous êtes conscient de l'efficacité des « petits coups de pouce » pour le département dont vous êtes responsable. Dans l'affirmative, quelles mesures concrètes proposez-vous à ce sujet ?

Réponse reçue le 23 novembre 2012 :

En matière de relance économique, le Gouvernement a décidé d’une stratégie de relance dont l’un des axes est centré sur le développement de la R&D et de trois mesures particulières :

L’appréciation qu’il convient d’avoir vis-à-vis des behavioral economics ressort des compétences du ministre de l’Économie.