Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5647

de Dominique Tilmans (MR) du 15 février 2012

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Les suppressions de trains dans la province du Luxembourg

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
durée du transport
province de Luxembourg
migration alternante

Chronologie

15/2/2012 Envoi question
14/5/2012 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-1845

Question n° 5-5647 du 15 février 2012 : (Question posée en français)

Faisant suite aux modifications d'horaires annoncées par la Société nationale des chemins de fers belges (SNCB), j'ai été interpellée à plusieurs reprises concernant des suppressions de trains dans la Province de Luxembourg qui posent question.

Ainsi, depuis le 12 décembre 2011, le train Arlon-Luxembourg de 6h54 a été supprimé. De par cette décision, les usagers devront prendre celui de 7h04, un train " L " bondé à cette heure de pointe par les étudiants.

Toujours dans le cadre des nouveaux horaires appliqués par la SNCB, le train L5888 fait désormais arrêt à Marbehan et est supprimé à Libramont. Les usagers doivent dès lors attendre pas moins de quarante-cinq minutes pour le train suivant à destination de Neufchâteau.

En octobre dernier, la SNCB a annoncé la suppression de plusieurs trains. Cette décision est sans doute justifiable à de nombreux égards, mais il a toutefois toujours été précisé qu'elle s'inscrivait dans une optique de continuité d'une offre publique efficace. Dès lors, si nous retenons les trois critères qui avaient amené à la suppression de cent nonante-trois trains, c'est-à-dire les trains dont les recettes commerciales ne couvrent pas leur coût énergétique, ceux qui ne transportent pas plus de quarante voyageurs et ceux qui ne sont pas repris dans le contrat de gestion liant la société à l'État, aucun de ceux-ci ne peut justifier la décision de la SNCB.

Comment expliquez-vous la suppression de trains en heure de pointe sous couvert d'une modification d'horaire ? Privant les usagers de confort et de fréquences ? ! Et particulièrement dans notre cas, comment expliquer la suppression du train de 6h54 Arlon-Luxembourg en reportant le même nombre de voyageurs vers le train de 7h04 déjà bondé ainsi que la suppression du train L5888 jusqu'à Libramont?

Réponse reçue le 14 mai 2012 :

Les adaptations horaires survenues le 11 décembre 2011 sur la ligne 162 découlent des contraintes liées à la poursuite des travaux de modernisation de l’axe Namur – Luxembourg. Elles ne sont donc pas liées aux mesures d’économies prévues en décembre 2012.

Depuis le 11 décembre 2011, la mise à voie unique temporaire de deux tronçons de la ligne 162 (Namur - Naninne et Libramont - Lavaux) par Infrabel a contraint la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) d’effectuer des modifications horaires sur de nombreux trains parcourant la ligne (IC, L et P).

Lors de l’étude portant sur ces modifications, la SNCB a tenté, malgré les lourdes contraintes en présence (voies uniques de 9 et 17,4 km), de maintenir autant que possible, une offre pertinente qui tenait compte des besoins en termes de déplacements de la clientèle.

La SNCB est bien consciente que les choix arrêtés imposent parfois à la clientèle des changements d’habitude mais les travaux planifiés par Infrabel, gestionnaire de l’infrastructure, nécessitaient des adaptations d’horaires importantes.

Entre Libramont et Lavaux, les trains circulent donc sur une seule voie. C’est pourquoi le train L 5856 quitte maintenant Libramont à 06h26 au lieu de 06h15 auparavant.

Ce service à voie unique a engendré des modifications d’horaire qui ont eu un impact important sur le roulement du matériel roulant.

Les changements au roulement ont, à leur tour, nécessité des adaptations d’horaire.

La ponctualité du train 5856 a été contrôlée du 2 janvier 2012 au 27 janvier 2012. Durant cette période, ce train est arrivé 13fois à l'heure ou avec moins de 6 minutes de retard, 5 fois avec un retard de 6 à 8 minutes et 1 fois avec 25 minutes de retard. Le 13 janvier 2012, un train en panne a bloqué le passage sur le tronçon à voie unique. Le 18 janvier 2012, le train a été supprimé suite à un bris de caténaire survenu à Libramont.

En ce qui concerne les trains circulant entre Arlon et Luxembourg, ils ont subi des adaptations horaires parfois importantes en fonction des possibilités de passage dans le tronçon à voie unique temporaire.

La situation actuelle ne peut être modifiée sous peine de supprimer des trains circulant dans l’autre sens ce qui pénaliserait une autre clientèle.

Lors de la planification des horaires, une attention particulière a été portée à la capacité des trains à pouvoir accueillir les voyageurs dans un confort optimal. Toutefois, la disponibilité du matériel roulant, surtout en heures de pointe, ne permet pas toujours le renfort systématique de tous les trains impactés. Un suivi particulier des occupations est néanmoins prévu pour intervenir le cas échéant.

Afin de pouvoir terminer les travaux de modernisation et de réélectrification sur l'ensemble de la ligne entre Namur et Luxembourg en décembre 2018 comme prévu, il sera encore nécessaire, successivement et par tronçons, de mettre en place un ou plusieurs services à voie unique en continu.

En outre, la ponctualité sur cette ligne a aussi été influencée par un affaissement de terrain survenu le 3 janvier 2012 entre Arlon et Luxembourg. Cet incident a engendré également l’instauration d’un service à voie unique ainsi qu’un avis de ralentissement temporaire (circulation des trains à 40 km/h) toujours en vigueur (jusqu’au 31 janvier 2012) et qui provoque un retard d’environ deux minutes à tous les trains.

De plus, certains trains circulant sur la ligne 162 Namur – Luxembourg circulent également sur la ligne 161 Namur – Bruxelles, sur laquelle de nombreux chantiers sont actuellement en cours, dans le cadre de la mise à quatre voies pour le projet Réseau Express Régional (RER).

Suite à ces chantiers, les possibilités d’exploitation sont fortement réduites.

Un groupe de travail spécifique à la ligne 161 a donc été mis en place pour analyser quotidiennement le trafic sur cette ligne. Ce groupe de travail prend des mesures correctives afin d’améliorer la ponctualité des trains sur cette ligne :