Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5621

de Bert Anciaux (sp.a) du 10 février 2012

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Bpost - Personnel - Travail à domicile

service postal
travail à distance

Chronologie

10/2/2012 Envoi question
14/5/2012 Réponse

Question n° 5-5621 du 10 février 2012 : (Question posée en néerlandais)

Le travail à domicile du personnel est entré dans les habitudes dans presque tous les secteurs. Les entreprises publiques fédérales suivent cette tendance, mais pas toutes au même rythme.

J'aimerais poser les questions suivantes à ce sujet :

1) Le ministre reconnaît-il que le travail de nombreux membres du personnel de Bpost se prête parfaitement au travail à domicile ?

2) Peut-il donner un aperçu détaillé de la mesure dans laquelle les collaborateurs (a) ont la possibilité de travailler à domicile et (b) en font un usage effectif, annuellement depuis 2006 ? Comment le ministre évalue-t-il et apprécie-t-il ces évolutions ?

3) Qui décide si les collaborateurs reçoivent la possibilité de travailler à domicile ? Dans quelle mesure le ministre peut-il adopter des directives contraignantes en la matière ?

4) Quelles sont les règles concrètes pour le travail à domicile des collaborateurs, notamment en matière d'accessibilité, de combinaison avec la présence de jeunes enfants, d'indemnités pour les frais d'énergie, de téléphone et d'Internet, etc. ?

5) Existe-t-il des données d'études relatives à la qualité, aux prestations, à la satisfaction au travail, etc. à propos du travail à domicile ? Le ministre peut-il en fournir les résultats comme synopsis ?

Réponse reçue le 14 mai 2012 :

bpost m'informe que :

  1. Un certain nombre de fonctions dans les services centraux et les services de soutien au sein de bpost se prêtent en effet au télétravail. Toutefois, la plupart des fonctions au sein de bpost ont un caractère opérationnel (distribution et service de guichet) pour lesquels la présence sur le lieu de travail est nécessaire n’entrent donc pas en compte pour le télétravail.

  2. Le télétravail a été introduit en septembre 2011. Deux formes de télétravail sont possibles: le télétravail en satellite et le télétravail à domicile. Actuellement plus de 300 employés ont opté pour le télétravail. Le télétravail se développe progressivement.

  3. En règle générale, l'exercice de la fonction ne devrait pas être lié à un lieu particulier. Les tâches ou une partie des tâches doivent pouvoir être effectuées en toute autonomie avec le matériel et les applications ICT disponibles à domicile ou dans les satellites. L’exécution des tâches à partir du domicile ou d’un bureau satellite ne peut pas diminuer le niveau de sécurité des informations traitées et utilisées. Le télétravail est volontaire pour le membre du personnel et se fait avec l’accord du chef immédiat. Un employé peut travailler jusqu'à 5 jours par mois en télétravail.

  4. Les employés qui font du télétravail doivent être joignables durant les heures de travail. Le télétravail ne donne pas droit à des indemnités complémentaires.

  5. Une enquête initiale a montré que le télétravail a une influence positive sur la satisfaction et la motivation des employés. Les principaux avantages relevés par les employés sont: le gain de temps lié à l’absence de déplacement entre le domicile et le lieu de travail, la meilleure concentration et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.