Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5088

de Louis Ide (N-VA) du 28 décembre 2011

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Feedback en matière d’antibiotiques - Chiffres- Mise à jour - Plans - Agence intermutualiste

statistique de la santé
établissement hospitalier
médecin
médecine du travail
antibiotique
statistique officielle
répartition géographique

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
7/11/2012 Requalification
10/12/2012 Réponse

Requalifiée en : demande d'explications 5-2642

Question n° 5-5088 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Cette question s'inscrit dans la suite de questions posées par le passé (4-138 en 4-5246), mais vise à l'actualisation des chiffres.

En matière de feedback relatif aux antibiotiques pour la période 2004-2006, aucune ventilation provinciale ou régionale des chiffres n'a été opérée. La ministre a indiqué qu'elle devait charger l'Agence intermutualiste (AIM) d'une nouvelle mission pour que ces chiffres soient disponibles.

La ministre nous a aussi dit que le Conseil national de promotion de la qualité (CNPQ) avait confié une nouvelle mission à l'AIM en la chargeant de mener un nouveau feedback antibiotiques 2009 fondé sur les données de prescription depuis l'année 2007.

Mes questions sont donc les suivantes :

Pour le feedback antibiotiques 2007 : la ministre a-t-elle déjà chargé l'AIM de ventiler les chiffres nationaux de 2004, 2005 et 2006 par région et par province ? Dans l'affirmative, ces chiffres sont-ils à présent disponibles ? Quels étaient les chiffres du feedback pour la Flandre, Bruxelles et la Wallonie ? Si elle n'a pas encore chargé l'AIM de le faire, pour quelle raison ?

Pour le feedback antibiotiques 2009 :

1) Quels sont les chiffres du feedback pour les différentes régions (Flandre, Bruxelles, Wallonie) ? J'aimerais une ventilation complète par région pour toutes les classes thérapeutiques d'antibiotiques comme dans le programme de feedback pour 2008 et 2009.

2) La ministre peut-elle ventiler ces chiffres selon qu'ils sont prescrits par les médecins généralistes d'une part et les maisons médicales d'autre part, pour les années 2008 et 2009 ?

3) Quels sont le chiffre de ce feedback pour les différentes provinces ? J'aimerais une ventilation complète par province pour toutes les classes thérapeutiques d'antibiotiques comme dans le programme de feedback pour 2008 et 2009.

4) La ministre peut-elle ventiler ces chiffres selon qu'ils sont prescrits par les médecins généralistes d'une part et les maisons médicales d'autre part, pour les années 2008 et 2009 ?

La ministre envisage-t-elle des programmes de feedback complémentaires pour 2010 et 2011 ? S'ils ont déjà eu lieu, peut-elle me les fournir ?

Réponse reçue le 10 décembre 2012 :

  1. En ce qui concerne les quilones :

    Il ressort de l’analyse effectuée en 2006 par le service d’évaluation et de contrôle médical que, dans 70 % des dossiers examinés, des quinolones ont été prescrits en dehors du champ d’indication recommandé dans les guidelines.

    En 2011, une mesure de l’impact a été faite. A la fin de la période examinée, dans la plupart des groupes, après une brève rechute, on a constaté une augmentation. Mais les valeurs constatées sont inférieures à ce à quoi on aura pu s’attendre sans sensibilisation spécifique.

    Il est clair que pour avoir des effets positifs durables, il convient de travailler sur le comportement de prescription.

  2. En ce qui concerne les antibiotiques :

    Bapcoc a été invité à développer un certain nombre d’indicateurs grâce auxquels le comportement de prescription pourrait être optimalisé.

    En outre, une nouvelle campagne (la douzième édition) en vue de promouvoir l’utilisation responsable des antibiotiques est en cours de préparation.

    Nous pouvons être fiers des résultats obtenus : le nombre d’emballages a baissé de 3,6 emballages pour mille habitants par jour en 2000 à 2,4 emballages en 2010. Le pourcentage de résistance à la pénicilline a pendant la période concernée baissé de 18 à 7 %.

    Le détail des données sur l’utilisation des antibiotiques par classe et par région se retrouve dans la réponse à la question écrite 5-4183 qui sera publiée dans les prochains jours.