Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5031

de Bart Tommelein (Open Vld) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Suppression des billets de train en papier - Frais de personnel - Environnement - Efficacité

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
titre de transport
monnaie électronique

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
1/10/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-2524

Question n° 5-5031 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Les chemins de fer néerlandais ne vendront plus de billets en papier à partir de fin 2012. Il faut pour cela que le passage au paiement électronique au moyen de la carte à puce soit complètement terminé. Malgré la disparition de nombreux guichets dans les gares, il n'y aura pas de licenciements.

Les guichetiers des gares seront désormais chargés de répondre aux questions des voyageurs. Simultanément, une expérience de borne internet est étendue ; cette borne fait office de centre de services.

Depuis l'introduction de la carte à puce en 2009, les guichetiers vendent de moins en moins de billets.

Il va de soi que la suppression des billets en papier présente de nombreux avantages. Le personnel peut être utilisé plus efficacement ailleurs, la nature y gagne et le coût diminue (billets de train en papier, impression, appareils, entretien,...). La Société nationale des chemins de fer belge pourrait elle aussi gagner beaucoup en efficacité en instaurant également ce système dans notre pays.

Je souhaiterais dès lors poser les questions suivantes.

1) Comment la ministre réagit-elle à l'intention des chemins de fer néerlandais de supprimer les billets en papier et de ne plus utiliser qu'une carte à puce ? Peut-elle énumérer les avantages et inconvénients de la suppression des billets de train en papier ?

2) La SNCB envisage-t-elle de supprimer également les billets en papier dans notre pays ? La ministre peut-elle nous indiquer le calendrier prévu ? Peut-elle nous dire quelle économie cette suppression générera ? Peut-elle indiquer où le personnel sera réaffecté ? De combien de personnes s'agit-il ?

3) La ministre peut-elle indiquer combien d'équivalents temps plein vendent des billets de train dans les gares de la SNCB ?

4) Peut-elle nous communiquer le nombre de guichets dans les gares belges ?

5) Peut-elle indiquer le nombre de billets de train en papier qu'a vendus la SNCB l'année dernière ? Si elle ne dispose pas de chiffres précis, peut-elle me communiquer une estimation ? Comment évalue-t-elle l'incidence d'une suppression des billets de train en papier sur l'environnement ?

Réponse reçue le 1 octobre 2012 :

1.  Depuis la mi-2012, la Société des Chemins de fer belges (SNCB) a commencé progressivement à remplacer toutes les cartes trains (abonnements) en papier par une carte à puce.  

À court et moyen termes, les billets en papier feront encore office de titre de transport pour les voyageurs occasionnels.  

Le principal avantage de cette carte à puce est qu'elle peut notamment comporter des titres de transport des autres opérateurs, de sorte qu'à l'avenir le client ne devra disposer que d'une seule et même carte pour le train et les autres transports en commun. 

2.  En première instance, le groupe SNCB m'indique qu'il n’y aura pas d’impact sur le personnel.  

La SNCB m’indique que lorsque les clients chargeront de façon massive ces cartes aux distributeurs automatiques ou via Internet, des changements pourront intervenir, comme aux Pays-Bas.

 

3.  La distribution des titres de transport à la SNCB consiste soit en :

Au total 769,50 ETP peuvent intervenir dans la distribution des titres de transport bien que ce chiffre ne se rapporte pas à cette seule activité.  

4. La SNCB compte 209 points de vente ce qui représente 381 guichets.  

5. En 2011, 26 134 000 billets en trafic national ont été vendus aux guichets de la SNCB auxquels il faut ajouter 2 532 000 billets émis par les distributeurs automatiques. La suppression de tout support papier représenterait une économie de 350 000 m² de papier. Il est par contre difficile en revanche d’évaluer la consommation en cartes plastiques.