Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4751

de Bert Anciaux (sp.a) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

SNCB - Train supprimé - Ligne Eupen-Bruxelles-Ostende - Personnel SNCB

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
18/9/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-3558

Question n° 5-4751 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

En juin 2011, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) a supprimé le dernier train de soirée Bruxelles-Ostende. Les protestations contre cette décision ont apparemment eu un impact sur la nomenklatura de la SNCB puisque la ligne sera rétablie dès le 11 décembre. Bravo et félicitations.

Il est apparu entre-temps que ce train supprimé (Eupen-Bruxelles-Ostende), qui passait aussi par Gand, a bien continué à circuler depuis lors, mais qu'il ne transportait plus que du personnel de la SNCB.

Voici mes questions à ce sujet.

1) La ministre reconnaît-elle que le train de fin de soirée Eupen-Bruxelles-Ostende, supprimé pour les usagers en juin 2011, a continué entre-temps à effectuer ce trajet mais exclusivement avec du personnel de la SNCB à son bord ? Dans l'affirmative, comment explique-t-elle ce phénomène, à savoir que la communauté finance un trajet de train mais en refuse l'accès aux passagers qui doivent par conséquent renoncer à ce service ? Que pense-t-elle de l'argument avancé par un porte-parole de la SNCB qui expliquait qu'on ne peut faire d'un train réservé au personnel un simple train commercial parce que dans ce cas, il faudrait un accompagnateur de train ?

2) Existe-t-il d'autres cas similaires où un train circule et passe par différentes gares mais n'est accessible qu'au personnel de la SNCB ? Dans l'affirmative, de quels trajets s'agit-il, quels sont les jours et horaires de ces trains ?

Réponse reçue le 18 septembre 2012 :

1.     Le groupe Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) m’informe que le train en question était le dernier train IC A 545 en provenance d'Eupen et à destination d'Ostende (arrivée à 02h00), via Bruxelles-Midi (00h32), Denderleeuw (00h56), Gand-Saint-Pierre (01h18), Aalter (01h33) et Bruges (01h46). 

Du fait de la succession intensive de travaux d'infrastructure planifiés sur les lignes 50 et 50A la nuit et le week-end, il n'était plus possible techniquement d'élaborer pour le train IC concerné, à partir du 12 juin 2011, un horaire solide, réaliste et permanent entre la Jonction Bruxelles Nord-Midi et Ostende.  

C'est pourquoi la SNCB a choisi, en concertation avec Infrabel, de limiter ce train à Louvain. 

Le personnel de train présent (conducteur et accompagnateur) est effectivement resté dans le train en question au-delà de Louvain, afin de pouvoir rejoindre son dépôt à Ostende. Le parcours de Louvain à Ostende a varié pratiquement de jour en jour en fonction de l'évolution des travaux sur certaines lignes. Ainsi, le train concerné a-t-il circulé à plusieurs reprises tant sur les lignes 28/50 (ceinture ferroviaire autour de Bruxelles, puis via Jette, Ternat et Denderleeuw) que via la ligne directe 50A (Jonction Bruxelles Nord-Midi - Gand-Saint-Pierre - Bruges - Ostende), ou encore via les lignes 60 et 53 (Bruxelles - Termonde - Wetteren - Gand-Saint-Pierre). Une matrice horaire fixe n'a donc pu être appliquée, et bien souvent le parcours contesté entre Louvain et Ostende a été de pair avec des arrêts plus ou moins longs en gare et un temps de parcours sensiblement plus long du fait de la traversée de nombreuses zones de retard.  

Depuis février 2012, la SNCB et Infrabel ont toutefois finalisé une proposition de compromis visant à toujours favoriser la circulation de l'IC A 545 via la ligne directe 50A (Bruxelles JNM - Gand-Saint-Pierre - Aalter - Bruges - Ostende).  

2.     La SNCB n'a pas connaissance d'autres cas semblables.