Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4212

de Louis Ide (N-VA) du 23 décembre 2011

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Commissions médicales - Appel de décisions - Suspension du retrait de visa - Utilisation

contrôle sanitaire
déontologie professionnelle
hygiène publique
maladie infectieuse
médecin

Chronologie

23/12/2011 Envoi question
7/11/2012 Requalification
10/12/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-3746
Requalifiée en : demande d'explications 5-2644

Question n° 5-4212 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

À l'occasion de ma demande d'explication n°5-1320 (sur le « médecin hépatite » et la réforme des commissions médicales provinciales) on m'a communiqué qu'à l'initiative de la ministre la loi du 8 juin 2008 portant des dispositions diverses avait été adaptée de manière à rendre désormais impossible la suspension d'un retrait de visa en cas d'appel contre la décision des commissions médicales.

J'aimerais que la ministre me fasse savoir combien de fois depuis cette modification légale il a été fait usage de cette suspension et quelles en furent les raisons ?

Réponse reçue le 10 décembre 2012 :

Depuis l’adaptation de la législation, il n’y a plus de caractère suspensif en cas d’appel contre la décision d’une commission médicale provinciale.

Depuis lors, les chambres d’appel ont traité trois dossiers :

Aucun de ces trois médecins n’a pu bénéficier de la suspension pendant la procédure d’appel.