Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4112

de Claudia Niessen (Ecolo) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Retards et annulation de trains - Liaison vers Eupen

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
durée du transport
migration alternante

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
19/9/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-2898

Question n° 5-4112 du 28 décembre 2011 : (Question posée en français)

En 2010, la ponctualité du transport ferroviaire belge a atteint un point historiquement bas. C'est surtout aux heures de pointe et en fin de journée que les voyageurs et les navetteurs doivent faire preuve d'une très grande patience.

En 2010, sur le réseau belge, plus de 14 % des trains ont accumulé un retard de plus de six minutes. D'après les informations officielles de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), 85,7 % des trains auraient circulé selon l'horaire officiel en 2010.

Ce sont surtout les trains circulant pendant les heures de pointes qui accumulent du retard. L'année passée, 16,3 % des trains en heures de pointe matinales et 20,7 % des trains circulant en fin de journée étaient en retard. Le week-end, les résultats sont meilleurs puisque 90 % des trains circulent selon l'horaire prévu. Quelques 2 % des trains ont été annulés purement et simplement, pour différentes raisons.

Les voyageurs de la Communauté germanophone disposent d'une liaison ferroviaire intéressante et attrayante entre la gare d'Eupen et les métropoles de Liège, Bruxelles, voire jusqu'à Ostende, liaison dont profitent également nombre de nos voisins allemands. Elle aussi souffre régulièrement des retards précités.

Ce qui est particulièrement gênant pour ces voyageurs particuliers, c'est qu'on ne désert plus la gare d'Eupen quand les retards sont trop importants, et que, par ailleurs, le trajet s'arrête à Welkenraedt où on ne garantit pas automatiquement la correspondance pour Eupen.

Dans le but de pouvoir répondre aux impressions subjectives de nombreux navetteurs et voyageurs en présentant des faits avérés, je me permets de vous poser les questions suivantes:

1) Quel est le pourcentage des trains ayant atteint la gare d'Eupen avec retard et combien l'ont quittée en retard depuis début 2011 ?

2) Dans cette même période, combien de liaisons ont-elles été supprimées et n'ont donc plus garanti de service jusqu'à Eupen sans qu'aucun autre train desservant Eupen n'ait été mis en place ?

3) Quels sont les critères selon lesquels un transfert jusqu'à la gare terminus est annulé ou selon lesquels on prévoit un train desservant Eupen lors d'un arrêt précoce à Welkenraedt ? Qui prend cette décision ?

4) Quelles sont les raisons principales des retards sur cette ligne et quelles sont les pistes permettant d'y remédier ?

Réponse reçue le 19 septembre 2012 :

1.   Le pourcentage des trains arrivés en gare d’Eupen avec un retard de moins de 6 minutes en 2011 se présente comme suit : 

Pourcentage des trains arrivés à Eupen avec moins de 6 minutes de retard

Janvier

48,9 %

Février

43,4 %

Mars

34,9 %

Avril

29,8 %

Mai

26,6 %

Juin

36,0 %

Juillet

72,9 %

Août

72,8 %

Septembre

60,2 %

Octobre

66,2 %

Novembre

75,1 %

Décembre

47,6 %

Le nombre de trains ayant quitté la gare d’Eupen avec un retard de moins de 6 minutes en 2011 se présente comme suit : 

Nombre de trains au départ d’Eupen avec moins de 6 minutes de retard

Janvier

21

Février

15

Mars

20

Avril

17

Mai

16

Juin

22

Juillet

13

Août

27

Septembre

18

Octobre

23

Novembre

11

Décembre

29

2.   Le nombre de trains supprimés sur la relation IC-A Ostende - Eupen en 2011 se présente comme suit :

Nombre de trains supprimés

Janvier

65

Février

25

Mars

27

Avril

21

Mai

19

Juin

19

Juillet

24

Août

32

Septembre

33

Octobre

99

Novembre

44

Décembre

38

Total

446

3.   En cas de retard de train sur la relation IC-A (Ostende – Eupen), sont établis les scénarios d’adaptation suivants, revus entre Infrabel et la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) lors de chaque changement au service des trains : 

Le train IC-A en provenance d’Ostende est limité à Welkenraedt lorsqu’il accuse un retard à partir de 20 minutes à Liège-Guillemins. Le train d’équilibre part donc de Welkenraedt. En effet, les trains IC-A font, toute la journée, des allers-retours entre deux destinations. Ils s’arrêtent un laps de temps précis à leur terminus avant de repartir dans l’autre sens. Le moindre retard d’un tel train entraîne des retards en cascade pour les trains suivants qui circulent sur la même ligne.  

Afin de limiter ces retards consécutifs, la relation IC-A Ostende – Eupen est limitée à Welkenraedt pour que le train d’équilibre puisse repartir vers Bruxelles et Ostende et résorber le retard accumulé.  

La décision d’appliquer ces scénarios d’adaptation est de la responsabilité du Traffic Control (cellule centrale de gestion du trafic). 

4.   La relation IC-A Ostende – Eupen est une relation de train assez longue et qui peut donc être sujette à un phénomène de retards en cascade sur le trajet, suite à des incidents de diverses natures. En outre, les trains de cette relation circulent sur plusieurs lignes et nœuds ferroviaires où des grands travaux d’investissement sont actuellement en cours (Bruges – Gand-Saint-Pierre, Gand-Saint-Pierre, bifurcation Sint-Katherina-Lombeek (près de Denderleeuw) - bifurcation Bruxelles Petite-Ile). 

     Des travaux sur la ligne 37, entre Pepinster et Olne, ont également nécessité l’instauration d’un service à voie unique pendant la réalisation de ceux-ci. 

  Si un incident se produit sur ce tronçon, les conséquences sont encore plus lourdes pour le trafic ferroviaire, du fait, justement, de ce service à voie unique. 

  Les incidents les plus fréquents sont :

De plus, la relation IC-A Ostende – Eupen fait l’objet d’une analyse complète et détaillée afin d’en améliorer la ponctualité. 

Les principales actions qui en sont ressorties ont trait à :