Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4103

de Cécile Thibaut (Ecolo) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Gares - Accueil des voyageurs - Sort des gares rurales - Problématique du maintien ou de la fermeture des gares

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
province de Luxembourg

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
18/9/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-1480

Question n° 5-4103 du 28 décembre 2011 : (Question posée en français)

Si mes informations sont exactes, deux gares luxembourgeoises seulement sont ouvertes jusqu'à l'heure de passage du dernier train. Il s'agit de Jemelle et d'Arlon.

Les autres sont fermées bien plus tôt. Parfois même dès l'après-midi, comme la gare de Neufchâteau.

Cette situation me parait tout à fait regrettable en termes d'accueil des voyageurs et ils ne manquent pas de s'en plaindre.

1) J'aimerais savoir ce qui permet de justifier cette différence de politique selon les gares : certaines ouvertes, d'autres fermées.

2) À défaut de pouvoir ouvrir la gare, pourquoi ne dispose-t-on pas en dehors du bâtiment les informations parfois fort utiles pour les voyageurs, telles que l'horaire des autobus ou le numéro d'appel d'un taxi ?

3) Au moment où court une rumeur tenace relative à un remplacement massif de la présence humaine dans les gares par des automates, j'aimerais également savoir quel est le sort que compte réserver le groupe SNCB aux gares rurales.

4) Quelles sont celles - déjà peu nombreuses en province de Luxembourg - qui seront maintenues et quelles sont les gares qui font l'objet présomption de fermeture à court, moyen ou long terme ?

Réponse reçue le 18 septembre 2012 :

1. Le groupe Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) m’informe que différents critères entrent en ligne de compte pour définir les heures de desserte et d’ouverture des gares. Dans celles où l’activité essentielle est la vente, les heures de desserte sont établies en fonction du volume de vente.  

Dans d’autres gares, comme pour Jemelle et Arlon, la présence du personnel est également justifiée par le service des trains (premiers départs, manœuvres, desserte des faisceaux, correspondances, etc.). Dans ces différents cas, la desserte est effectivement prévue du premier au dernier train. 

Par ailleurs, en séance du 24 mai 2011, le Conseil d’Administration de la SNCB a donné son accord de principe sur la fermeture des guichets comptant un nombre faible de transactions journalières et ce, moyennant 3 conditions : 

2. Les protocoles conclus entre la SNCB, Infrabel et TEC règlent la mise à disposition des informations destinées aux voyageurs. L'affichage et la mise à jour des horaires des lignes TEC desservant la gare sont réalisés par le TEC. Ces informations viennent en supplément des informations déjà présentes sur les quais des bus situés à l'extérieur des gares.  

En ce qui concerne l'affichage d'un numéro d'appel d'un taxi, la SNCB étudie actuellement la possibilité et les modalités d’affichage des coordonnées des sociétés de taxis actives autour de chaque gare. Elle entend ainsi informer au mieux sa clientèle quant aux options de transport au départ de/ vers la gare concernée.   

3. Ces automates ne sont pas destinés à remplacer la présence humaine actuelle dans les gares. Le placement d’un automate de la nouvelle génération, d’utilisation aisée et acceptant la majorité des  moyens de payement, permettra à la clientèle d’acheter son titre de transport dans de bonnes conditions. La SNCB entend ainsi améliorer son service à la clientèle par une mise à disposition accrue d’automates modernes offrant des possibilités et fonctionnalités supplémentaires, accessibles au plus grand nombre grâce, notamment, à une plus grande facilité d’utilisation. 

4. La fermeture du guichet de Neufchâteau est prévue dans le courant du 4ème trimestre de 2012.