Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3968

de Guido De Padt (Open Vld) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Réseau express régional (RER) - Achèvement - Travaux publics - Gares - Points d'arrêts - Automotrices - Travaux d'infrastructure - Ponts - Investissement

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
transport public
travaux publics
gare ferroviaire
aire de stationnement

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
5/3/2013 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-3623

Question n° 5-3968 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Les travaux du Réseau express régional (RER), censés réduire les problèmes de mobilité à Bruxelles et aux alentours, ont été lancés officiellement en 2004. Aujourd'hui, sept ans plus tard et à une encablure de l'échéance initialement fixée, on constate que le projet a déjà subi de nombreuses modifications importantes et qu'il est loin de se terminer. Le RER ne sera vraisemblablement tout à fait opérationnel qu'en 2019.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes.

1) Pour quelle date l'achèvement du RER est-il prévu ? Combien le groupe SNCB aura-t-il finalement investi dans le projet de RER ?

2) La ministre peut-elle me communiquer les informations suivantes pour chacune des huit liaisons ferroviaires du RER ?

a. Combien de gares et points d'arrêt, et lesquels, ont-ils été rénovés/construits depuis le lancement du projet de RER en 2004 ? Pour chacun d'eux, à combien l'investissement était-il initialement estimé et quelle a été la facture finale de l'investissement total ? Dans quelles gares et points d'arrêt des travaux sont-ils en cours ou planifiés ? À combien l'investissement du groupe SNCB est-il estimé pour chacun d'eux ? Les travaux ou préparatifs se déroulent-ils conformément au calendrier ? Dans la négative, quelles en sont les raisons ?

b. Dans combien de gares et points d'arrêt des emplacements pour vélos et des places de stationnement ont-ils été aménagés depuis le lancement du projet de RER ? Quelle partie du coût total la SNCB a-t-elle prise en charge ? La capacité maximale d'occupation est-elle déjà atteinte dans certaines gares et points d'arrêts ? Dans l'affirmative, de nouveaux emplacements pour vélos et places de stationnement seront-ils ajoutés ? Dans quels gares et points d'arrêt des places de stationnement sont-elles aménagées ou planifiées ?

c. Combien de murs antibruit ont-ils été érigés depuis le lancement du projet de RER et combien le seront-ils encore à l'avenir ? Quel est le coût total de cet investissement ?

d. Combien d'automotrices « Desiro » du type ML seront-elles mises en service sur le RER en 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016 ? Les 305 automotrices « Desiro » seront-elles en circulation d'ici 2016 ? Dans la négative, pour quelle raison ? Existe-t-il déjà des projets d'acquisition de nouvelles automotrices de ce type ?

3) L'élargissement de l'assiette de voie sur les lignes Bruxelles-Ottignies, Bruxelles-Denderleeuw et Bruxelles-Nivelles sera-t-il réalisé dans les délais prévus, soit respectivement d'ici 2011, 2012 et 2013 ? Dans la négative, quelles sont les raisons de ce retard et quelles sont les nouvelles échéances fixées ?

4) Combien de ponts ont-ils été réaménagés depuis le lancement du projet de RER afin de permettre le passage de deux à quatre voies sur les lignes principales ? Quels sont les ponts qui doivent encore être achevés ? Quelle part du coût total le groupe SNCB prend-il en charge ?

5) La ministre peut-elle me communiquer l'état d'avancement des travaux d'infrastructure prévus dans le projet Watermael-Schuman-Josaphat ? Quand cette infrastructure sera-t-elle mise en service au plus tard ? L'échéance (déjà différée) de juin 2015 est-elle toujours valable ? Combien le groupe SNCB aura-t-il en fin de compte investi dans le projet ? La différence avec les 250 millions d'euros initialement prévus s'explique-t-elle seulement par l'indexation ? Dans la négative, quelles sont les autres causes de ce surcoût ?

Réponse reçue le 5 mars 2013 :

Le volume considérable des données sollicitées rend impossible leur recherche avec des moyens raisonnables et leur présentation sous forme de réponse à une question parlementaire.

Toutefois, le Groupe Société des Chemins de fer belges (SNCB) me communique les éléments d’information suivants :

Les lignes Bruxelles-Hal et Bruxelles-Louvain bénéficient désormais de 4 voies. Sur les lignes Bruxelles-Denderleeuw, Bruxelles-Ottignies et Bruxelles-Nivelles, Infrabel exécute encore des travaux. Grâce au projet Diabolo, le trafic ferroviaire entre Bruxelles et Anvers sera plus fluide et plus rapide. Le calendrier des travaux dépend du contenu financier et du phasage des travaux retenus dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement 2013-2025 en cours de discussion.

Un aperçu des travaux relatifs à la rénovation ou à la construction de bâtiments de gare, à la création ou à la rénovation des parkings voitures et 2-roues se trouve en annexe (aperçu des travaux accomplis, en cours et prévus).

Le financement de ces travaux est repris soit sur le budget RER géré par Infrabel pour le compte de la SNCB-Holding (exemple : travaux sur les lignes 124 et 161), soit sur le budget d'investissement "classique" de la SNCB-Holding.

Le schéma de livraison contractuel des 95 AM08 destinées au RER prévoit la mise en service respectivement de 53 AM08 en 2012 et de 42 AM08 en 2013.

Par ailleurs, la livraison des 210 automotrices AM08 ne relevant pas de la desserte RER s'étend jusqu'en 2015.