Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3963

de Guido De Padt (Open Vld) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

SNCB - Rénovation des gares - Prix de revient - Résultats

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
coût d'investissement
structure de l'entreprise
grands travaux

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
28/4/2014 Fin de la législature

Réintroduction de : question écrite 5-2921

Question n° 5-3963 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

La SNCB Holding dispose d'un certain nombre de filiales actives dans les opérations immobilières. Il y a Eurostation (projets : Alost, Anvers-central, Bruges Saint-Michel, Bruxelles-Nord, Bruxelles-Midi, Gand Saint-Pierre, Hasselt, Courtrai, la ligne Bruxelles-Louvain, Malines, Ostende, Roulers, Schaerbeek centre de production, des cabines de signalisation, Saint-Nicolas, Zaventem - projet Diabolo ), Eurogare (projets : gare de Liège-Guillemins, gare de Namur, réseau express régional, aussi habilitée à développer des projets dans la Région de Bruxelles-Capitale) et Euro Immo Star (chargée des plans directeurs d'urbanisme).

En outre, il y a aussi B-Parking (gestion des parkings), Syntigo (doit valoriser les compétences en technologies de l'information et télécommunication du Groupe SNCB) Publifer (chargée de l'exploitation du potentiel publicitaire dans le domaine ferroviaire, elle en a l'exclusivité), Eurofima (une société qui finance le matériel ferroviaire ; elle est propriété des sociétés européennes de chemins de fer, les Chemins de fer français et allemand en étant les actionnaires principaux avec chacun 25 %), Transurb Technirail (exporte le savoir-faire belge en matière de transports publics, les activités principales de Transurb Technirail se concentrent sur l'engineering, les projets de gestion, la consultance et la vente de matériel roulant de seconde main), etc. La SNCB et la SNCB Logistics disposent elles aussi d'un certain nombre de filiales. Il existe même des " sous-filiales "… On peut cependant se demander si toutes ces entreprises ne nuisent finalement pas à la transparence de la politique du Groupe SNCB. On peut aussi se demander si les investissements créent suffisamment de valeur ajoutée eu égard à la fonction de base du Groupe SNCB, à savoir assurer au meilleur prix un service de haute qualité, alliant sécurité et ponctualité. D'où une série de questions :

1. Combien de gares ont-elles été rénovées, reconstruites ou nouvellement érigées au cours de la période 2005-2011 ? De quelles gares s'agit-il ?

2. Quelle était l'estimation de départ des investissements et quel a été leur montant final (répartition entre l'acquisition de terrains et les coûts de construction) ?

3. Combien de voyageurs faisaient-ils usage de la gare concernée l'année qui a précédé les travaux, et combien étaient-ils l'année qui a suivi la fin du chantier ?

4. Quel est le montant total des estimations relatives à des investissements pour des projets de construction (et lesquels ?) prévus ou en cours d'exécution (répartition par projet avec indication de la date probable d'exécution) ?

5. Pour quels projets bénéficie-t-on ou a-t-on bénéficié d'effets secondaires qui rendent le projet lui-même générateur de " bénéfices collatéraux " : est-il par exemple exact que la construction de la gare de Mons permettra de réaliser une plus-value importante dans une zone de développement contiguë (de quelle surface s'agit-il et qui en assurent les développement, etc.) ?