Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3938

de Dimitri Fourny (cdH) du 28 décembre 2011

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Ligne 163 Libramont-Bastogne - Réouverture - Étude

Société nationale des chemins de fer belges
réseau ferroviaire

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
19/3/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-1988

Question n° 5-3938 du 28 décembre 2011 : (Question posée en français)

La ligne 163 qui reliait Libramont à Bastogne a été fermée en mai 1993. Depuis, les autorités locales, les citoyens et les entrepreneurs ne cessent de demander la réouverture de cette ligne.

À chaque fois, ce sont toujours les mêmes chiffres datant de plus de dix ans et faisant référence à une étude de 1999/2001 qui justifient le refus de revoir la situation.

Or, une chose est certaine : ces chiffres ne reflètent plus du tout la réalité du terrain. En effet, depuis 2001, le développement de Bastogne est en pleine expansion. Chef lieu d'arrondissement, quatrième ville ardennaise, le plateau de Bastogne compte 34 000 habitants. Bien connue pour les hauts faits de guerre dont elle a été le théâtre, la ville accueille près de 100 000 touristes par an. En outre, des zones commerciales se multiplient le long de la ligne 163 et avec elles l'implémentation de nouvelles industries prêtes à utiliser le rail pour le transport de leurs marchandises.

Une étude est actuellement en cours pour évaluer la situation ferroviaire sur le territoire wallon et les investissements à réaliser.

1) Dans le cadre de cette étude, le potentiel de voyageurs sur la ligne 163 sera-t-il ré-évalué ?

2) Ce travail sera-t-il réalisé avec l'appui des autorités locales ?

3) Quand sont attendues les conclusions de cette étude ?

Réponse reçue le 19 mars 2012 :

Les questions de l'honorable membre relève des compétences du ministre wallon de la Mobilité, dont les services ont commandé l'étude visant à évaluer la situation ferroviaire en Wallonie et les investissements à réaliser.