Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3885

de Bert Anciaux (sp.a) du 1 décembre 2011

au ministre du Climat et de l'Énergie

Risque de pannes électriques - Mesures - Effets - Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG)

CREG
énergie électrique
distribution de l'électricité

Chronologie

1/12/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4911

Question n° 5-3885 du 1 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Le ministre comme la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) ont récemment déclaré que des interruptions de courant étaient possibles cet hiver. Ces pannes d'électricité se produiraient durant des pointes exceptionnelles, lorsque les sources solaire et éolienne font défaut et que trop de gens utilisent simultanément leurs appareils ménagers. La cause réside - d'après des experts - dans la fermeture de plusieurs centrales nucléaires en Allemagne. Le risque d'interruption de courant ne ferait que croître ces prochaines années.

Voici mes questions :

1) Le ministre confirme-t-il le risque réel de pannes d'électricité avec de brèves interruptions de courant l'hiver prochain ? Dans l'affirmative, comment l'explique-t-on ?

2) Comment se fait-il qu'on puisse raisonnablement prévoir un telle panne mais pas la prévenir ?

3) Le ministre confirme-t-il que le risque de panne d'électricité augmentera ces prochaines années ? Peut-il donner des précisions sur cette évolution prévue ? Comment se fait-il qu'en dépit de ces sombres prévisions, on ne puisse pas prévenir ces pannes ?

4) A-t-il une idée des effets qu'aurait une panne d'électricité - même brève - sur (1) la sécurité et en particulier la communication à ce propos, (2) la santé publique, notamment dans les hôpitaux, (3) la signalisation routière, (4) le trafic aérien et ferroviaire, (5) l'électronique dans quasiment tous les secteurs de la société et de l'économie, etc. ?

5) Le ministre estime-t-il ces perspectives suffisamment menaçantes pour établir des plans d'action ? En a-t-il déjà commandé ? S'est-il concerté à ce propos avec ses homologues des gouvernements de région et de communauté ? Si oui, avec quels résultats ? Si non, comment motive-t-il cette absence de concertation et de plans d'action ?

6) Des pannes momentanées de courant se produiront-elles également dans les pays voisins ? Dans la négative, comment expliquer que ceux-ci aient pu mieux anticiper ?