Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2620

de Richard Miller (MR) du 27 juin 2011

au ministre du Climat et de l'Énergie

Les stress-tests pour les installations nucléaires

centrale nucléaire
sécurité nucléaire

Chronologie

27/6/2011 Envoi question
5/7/2011 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-846

Question n° 5-2620 du 27 juin 2011 : (Question posée en français)

Comme chacun de nos concitoyens, j'ai été attentif aux événements dramatiques qui ont marqué le Japon ; d'autant plus qu'aux causes naturelles se sont ajoutés les risques d'une catastrophe nucléaire. Au moment où je rédige la présente demande d'explication, la situation semble faire l'objet d'une reprise en main, dont on ne sait pas si elle sera suffisante ou non.

Face à cela, la communauté internationale s'est remémorée les accidents nucléaires déjà déplorés, et dans la plupart des pays l'opinion publique ainsi que les autorités ont cherché à savoir si les centrales nucléaires installées sur leur territoire avaient été conçues et avaient été construites de manière à résister à des catastrophes naturelles et notamment des tremblements de terre.

Cette émotion a pris, à un certain moment, la forme d'une angoisse dans notre pays : le gouvernement, et vous-même en particulier, avez répondu de diverses façons. Dans ce cadre une formule miracle est apparue, reprise par tous les observateurs, et a circulé dans tous les débats, discussions et conversations : le stress-test ! Loin de moi l'idée d'ironiser pour un sujet aussi important. Mais c'est précisément parce qu'il est aussi important, que je souhaiterais vous demander - en reprenant la vieille question de la philosophie grecque " Qu'est-ce que ? " : qu'est-ce qu'un stress-test en matière nucléaire ? Comment cela se prépare ?

Quelles sont les normes de qualification qui sont retenues ? S'agit-il de normes internationales ou de normes laissées à l'appréciation de chaque État national ?

Comment cela est-il appliqué ? S'agit-il uniquement de simulations par ordinateur ? En ce cas pourquoi parler de stress-test, qui me paraît être une de ces formules à la mode dont, finalement, on ne sait pas ce qu'elle recouvre exactement. Or, en cette matière, je le répète, il faut du concret et du sérieux. Comment, et par qui, sont lus les résultats des ces stress-test ? Dans quelle mesure, les résultats sont-ils portés à la connaissance des citoyens ?

Réponse reçue le 5 juillet 2011 :

Les questions posées par l'honorable membre relèvent de la compétence de la ministre de l'Intérieur.