Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10941

de François Bellot (MR) du 22 janvier 2014

au vice-premier ministre et ministre de la Défense

l'installation d'éoliennes dans des communes wallonnes proches de bases aériennes de la Défense

base militaire
énergie éolienne
aviation militaire

Chronologie

22/1/2014 Envoi question
20/2/2014 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-4132

Question n° 5-10941 du 22 janvier 2014 : (Question posée en français)

Actuellement, à l'initiative du Gouvernement wallon, une enquête publique est réalisée afin de recueillir les avis, les observations, les accords voire les oppositions des citoyens et des pouvoirs publics quels qu'ils soient à propos du cadre éolien.

Pour rappel, celui-ci découpe le territoire wallon en 30 lots à l'intérieur desquels les zones favorables à l'installation d'éoliennes pour produire de l'énergie à partir de la puissance du vent sont prévues.

Monsieur le Vice-Premier Ministre, peut-il :

1) m'indiquer si les services de la Défense ont connaissance de cette enquête publique ?

2) Si oui, comptent-ils déposer des observations quant aux exigences techniques indispensables au bon fonctionnement tant des activités des avions de la Défense que de leur suivi via les radars ?

Si non, comptez-vous les avertir de cette procédure et de la nécessité de faire part des observations indispensables pour garantir toute la sécurité requise à l'exploitation particulièrement de la base aérienne de Florennes ?

Réponse reçue le 20 février 2014 :

La Défense n’a pas été impliquée dans l'enquête publique relative au développement éolien sur le territoire wallon. Néanmoins, les contraintes militaires relatives à la sécurité aérienne, aux champs de tir et au fonctionnement des radars militaires y ont été intégrées.

La carte indiquant les zones où les éoliennes ne sont pas exclues découle de l’application de ces contraintes militaires. Cependant, à proximité des aérodromes militaires, même dans les zones a priori sans contrainte, une analyse technique approfondie est indispensable afin d’exclure tout risque de perturbation des images radar. La Défense remet un avis négatif dans le cadre de la procédure de demande de permis de bâtir s’il s’avère que l’image radar est perturbée.

D'autres contraintes peuvent également émaner des installations souterraines (pipelines, lignes de communication, etc.) ainsi que des faisceaux hertziens. Ces contraintes ne peuvent être visualisées sur la carte mais sont systématiquement prises en considération lorsque la Défense émet un avis.