Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10347

de François Bellot (MR) du 12 novembre 2013

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

SNCB Logistics et la forte réduction des activités en gare de Monceau

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
transport de marchandises

Chronologie

12/11/2013 Envoi question
2/12/2013 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-3982

Question n° 5-10347 du 12 novembre 2013 : (Question posée en français)

Be Logistics a annoncé tout récemment la quasi-disparition des activités de triage en gare de Monceau puisque le nombre de wagons et de caisses doit passer prochainement de 125 par jour à une quinzaine démontrant ainsi le démantèlement quasi-complet de ce type d'activités sur le territoire wallon.

En effet, après la disparition de la gare de triage de Ronet et la forte diminution des activités à Kinkempois et La Louvière, voici que Be Logistics prend la décision de quasiment démanteler toutes les activités en gare de Monceau.

A l'heure où le réseau routier ne cesse d'être de plus en plus engorgé, comment trouver une explication à ces décisions ?

Le choix stratégique d'investissements réalisés au cours des 20 dernières années en matière de transport de marchandises entraîne sans doute le choix actuel.

Quelle est votre vision du transport des marchandises en voies ferrées sur le réseau belge dans ces conditions ?

On sait que l'industrie wallonne avec ses 300 sites industriels et 8 millions de tonnes concernées annuellement par les transports ferrés constitue encore une source d'activité non négligeable.

En votre qualité de Ministre de tutelle sur l'entreprise publique, quelle perception avez-vous de la stratégie menée et quels sont les impératifs que vous souhaitez voir traduits au sein du Groupe SNCB par rapport au transport de marchandises ?

Quels sont, dans ce secteur, les investissements indispensables repris dans la proposition du plan d'investissements 2013-2025 ?

Réponse reçue le 2 décembre 2013 :

Je rappelle une fois encore que la SA B Logistics est une société de droit privé sur laquelle je n’exerce aucune autorité. Celle-ci bénéficie donc de l’autonomie en ce qui concerne ses décisions.

Étant donné les pertes de volumes enregistrées suite à la conjoncture économique difficile, le Conseil d’administration de la Société des Chemins de fer belges (SNCB)-Logistics estime nécessaire de mettre en œuvre un plan de transport adapté pour 2014. Le plan prévoit d’organiser des connexions plus directes vers les clients. Ce plan aura un impact dans différents sites, non seulement à Monceau mais également à Anvers, Courtrai et Gand.

La diminution des volumes liés au fret suite à la crise, combinée aux difficultés financières des entreprises ferroviaires spécialisées dans le fret, et tout particulièrement de la filiale de la SNCB, rendent plus que jamais nécessaire une réflexion stratégique sur l’avenir de ce secteur intimement lié au développement économique et industriel d’une Région. C’est pourquoi, chaque Région doit avant tout définir la politique qu’elle souhaite mener en la matière et faire remonter ses besoins vers le niveau fédéral. La construction d’une alternative pour le fret en Wallonie ne pourra se mettre en place que lorsque la Wallonie disposera d’une vision claire sur ce qu’elle attend développer comme type de fret dans les années à venir.

Pour ma part, en tant que ministre de tutelle d’Infrabel, je resterai très attentif à ce que des investissements puissent continuer à se poursuivre. Il faut toutefois tenir compte des mutations industrielles que connaissent nos régions et briser le cercle vicieux du « il n’y a pas d’infrastructure car il n’y a pas de développement économique et il n’y a pas de possibilité de développement économique car il n’y a pas d’infrastructure.

Dans la perspective de la négociation des futurs contrats de gestion, j’attends des sociétés des propositions pour promouvoir une stratégie de logistique rationnelle, multimodale pour le fret et investir dans le développement des corridors de fret européen.

En ce qui concerne l’entreprise ferroviaire, vous savez comme moi que le transport de marchandise par rail ne peut plus être subsidié, j’attendrai des nouveaux responsables de la SNCB qu’ils définissent et de mettent en place une solution durable permettant le redressement de l’activité tout en empêchant qu’elle pèse sur les finances de la SNCB.