SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2015-2016 Zitting 2015-2016
________________
12 novembre 2015 12 november 2015
________________
Question écrite n° 6-763 Schriftelijke vraag nr. 6-763

de Martine Taelman (Open Vld)

van Martine Taelman (Open Vld)

au ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale

aan de minister van Middenstand, Zelfstandigen, KMO's, Landbouw en Maatschappelijke Integratie
________________
Médicaments illégaux - Production - Cellule Hormones - Santé publique - Contrôle Illegale geneesmiddelen - Productie - Hormonencel - Volksgezondheid - Handhaving 
________________
médicament
hormone
trafic illicite
poursuite judiciaire
dopage
contrefaçon
surveillance des médicaments
geneesmiddel
hormoon
zwarte handel
gerechtelijke vervolging
doping
namaak
inspectie van geneesmiddelen
________ ________
12/11/2015 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 17/12/2015 )
4/1/2017 Antwoord
12/11/2015 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 17/12/2015 )
4/1/2017 Antwoord
________ ________
Question n° 6-763 du 12 novembre 2015 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 6-763 d.d. 12 november 2015 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Je vous renvoie à la réponse donnée à ma question écrite n° 6-751, à laquelle vous avez été chargé de répondre en tant que ministre compétent. Je vous renvoie au rapport annuel 2014 de la cellule multidisciplinaire Hormones. Un des problèmes relevés par la cellule est qu'en ce qui concerne les médicaments illégaux, la législation contient une lacune qui a des conséquences néfastes en matière de santé publique.

La production de médicaments illégaux est très lucrative. La matière première est très bon marché comparée au produit fini.

La production de médicaments qui ne relèvent que de la loi du 25 mars 1964 sur les médicaments, est moins sévèrement sanctionnée que celle de médicaments relevant de l'arrêté royal du 12 avril 1974 relatif à certaines opérations concernant les substances à action hormonale, antihormonale, anabolisante bêta-adrénergique, anti-infectieuse, anti-parasitaire et anti-inflammatoire.

La lutte contre l'utilisation d'hormones et d'anabolisants dans l'élevage et l'utilisation d'anabolisants comme dopants humains, ainsi que dans le sport, est une matière communautaire transversale. Les Communautés sont compétentes pour la prévention en matière de santé publique. Le contrôle du commerce des produits illégaux est quant à lui principalement une matière fédérale. Le rapport annuel est important afin de permettre à tous les acteurs de définir où la lutte contre ces produits particulièrement nocifs doit être intensifiée.

Je souhaiterais dès lors poser les questions suivantes:

1) Pouvez-vous indiquer si vous partagez l'inquiétude de la cellule Hormones et êtes-vous prêt à porter la peine d'emprisonnement relative à la production illégale de médicaments, visée par la loi du 25 mars 1964 sur les médicaments, au niveau de celle prévue pour la fabrication illégale de médicaments, relevant de l'arrêté royal du 12 avril 1974 concernant certaines opérations relatives à des substances à action hormonale, anti-hormonale, anabolisante, bêta-adrénergique, anti-infectieuse, anti-parasitaire et anti-inflammatoire, compte tenu des dangers qu'elles représentent en matière de santé publique, de l'augmentation de la production illégale de ces substances et de la marge bénéficiaire élevée qu'elles génèrent pour les criminels ? Pouvez-vous fournir des précisions quant au contenu, à la motivation et au calendrier ?

2) Pouvez-vous indiquer le nombre de dossiers répressifs qui ont été traités ces trois dernières années pour infraction (du fait d'une production illégale) à la loi du 25 mars 1964 sur les médicaments et à l'arrêté royal du 12 avril 1974 concernant certaines opérations relatives à des substances à action hormonale, anti-hormonale, anabolisante, bêta-adrénergique, anti-infectieuse, anti-parasitaire et anti-inflammatoire ?

3) Pouvez-vous indiquer quelles actions concrètes ont été entreprises pour lutter contre la production de médicaments illégaux et ce, tant sur le plan juridique que sur le terrain ? Pouvez-vous fournir des chiffres sur le nombre de condamnations prononcées et sur le nombre de produits saisis ?

4) Pouvez-vous préciser si des lignes de production illégales d'anabolisants ont été découvertes ces trois dernières années? Combien de doses ont-elles été saisies et combien de laboratoires étaient-ils concernés? Dans ces cas, des entreprises légales ont-elles été utilisées comme couverture ?

5) Êtes-vous disposé à vous concerter avec les Communautés en vue de mettre sur pied des campagnes de prévention, compte tenu des dangers en matière de santé publique ? Le cas échéant, pouvez-vous préciser votre réponse ?

 

Ik verwijs naar het antwoord op mijn schriftelijke vraag nr. 6-751, waarin u als bevoegde minister om te antwoorden wordt aangewezen. Ik verwijs naar het jaarverslag 2014 van de Multidisciplinaire Hormonencel. Een van de problemen die de Cel aanhaalt is dat er inzake illegale geneesmiddelen een hiaat in wetgeving is die leidt tot nefaste gevolgen op het vlak van volksgezondheid.

De productie van illegale geneesmiddelen is enorm lucratief. De primaire grondstof kost zeer weinig in verhouding met het afgewerkt product.

De productie van geneesmiddelen die enkel onder de geneesmiddelenwet van 25 maart 1964 vallen, worden minder streng gestraft dan de geneesmiddelen die vallen onder het koninklijk besluit van 12 april 1974 betreffende sommige verrichtingen in verband met stoffen met hormonale, antihormonale, anabole, beta-adrenergische, anti-infectieuze, antiparasitaire en anti-inflammatoire werking.

De strijd tegen hormonen en anabolica in de veeteelt en het aanwenden van anabolica als humane doping en in de sport is een transversale gemeenschapsaangelegenheid. Wat betreft volksgezondheid zijn de Gemeenschappen bevoegd voor preventie. De handhaving van de handel in illegale producten is dan weer veeleer een federale aangelegenheid. Het jaarverslag is belangrijk voor alle actoren om te bepalen waar er meer intens moet worden ingezet tegen deze bijzonder schadelijke producten.

Graag had ik hieromtrent dan ook volgende vragen voorgelegd:

1) Kan de minister aangeven of hij de bezorgdheid van de hormonencel deelt en is hij bereid om de strafmaat van de illegale productie van geneesmiddelen die onder de onder de geneesmiddelenwet van 25 maart 1964 vallen op te trekken naar de strafmaat die is vastgelegd voor de illegale aanmaak van geneesmiddelen die vallen onder het koninklijk besluit van 12 april 1974 betreffende sommige verrichtingen in verband met stoffen met hormonale, antihormonale, anabole, beta-adrenergische, anti-infectieuze, antiparasitaire en anti-inflammatoire werking, gelet op de gevaren voor de volksgezondheid en gelet op de toename van de illegale productie van deze middelen en de hoge winstmarge die dit voor de misdadigers oplevert? Kunnen inhoud, motivatie en timing uitvoerig worden toegelicht?

2) Kan de minister aangeven hoeveel strafdossiers er de laatste drie jaar werden behandeld wat betreft de overtreding (door illegale productie) van respectievelijk de geneesmiddelenwet van 25 maart 1964 en onder het koninklijk besluit van 12 april 1974 betreffende sommige verrichtingen in verband met stoffen met hormonale, anti-hormonale, anabole, beta-adrenergische, anti-infectieuze, antiparasitaire en anti-inflammatoire werking?

3) Kan de minister aangeven welke concrete stappen werden gezet om de productie van illegale geneesmiddelen aan te pakken en dit zowel op juridisch vlak als op het terrein? Kan dit cijfermatig worden toegelicht aan de hand van veroordelingen en in beslag genomen producten?

4) Kan de minister toelichten of en zo ja, hoeveel illegale productielijnen van anabolen de jongste drie jaar werden aangetroffen? Hoeveel gebruiksdosissen werden er in beslag genomen en over hoeveel labo's gaat het? Werden in deze gevallen legale bedrijven als dekmantel gebruikt?

5) Bent u bereid met de Gemeenschappen samen te zitten om preventiecampagnes op te zetten, gelet op de gevaren voor de volksgezondheid? Kunt u dit desgevallend toelichten?

 
Réponse reçue le 4 janvier 2017 : Antwoord ontvangen op 4 januari 2017 :

Concernant sa question, j’attire l’attention de l’honorable membre sur le fait que je ne suis pas compétent pour y répondre.

C’est bien ma collègue Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, qui est compétente.

Wat haar vraag betreft, vestig ik de aandacht van het geachte lid op het feit dat ik niet bevoegd ben om erop te antwoorden.

Het is mijn collega Maggie De Block, minister van Sociale Zaken en Volksgezondheid, die ter zake bevoegd is.