SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2012-2013 Zitting 2012-2013
________________
5 juin 2013 5 juni 2013
________________
Question écrite n° 5-9189 Schriftelijke vraag nr. 5-9189

de Jean-Jacques De Gucht (Open Vld)

van Jean-Jacques De Gucht (Open Vld)

à la secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté, adjointe à la ministre de la Justice

aan de staatssecretaris voor Asiel en Migratie, Maatschappelijke Integratie en Armoedebestrijding, toegevoegd aan de minister van Justitie
________________
La situation en Syrie et l'afflux de réfugiés De situatie in Syrië en de vluchtelingenstroom 
________________
Syrie
réfugié
aide aux réfugiés
Syrië
vluchteling
vluchtelingenhulp
________ ________
5/6/2013 Verzending vraag
10/6/2013 Antwoord
5/6/2013 Verzending vraag
10/6/2013 Antwoord
________ ________
Herkwalificatie van : vraag om uitleg 5-3289 Herkwalificatie van : vraag om uitleg 5-3289
________ ________
Question n° 5-9189 du 5 juin 2013 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-9189 d.d. 5 juni 2013 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

La situation en Syrie a fait l'objet d'une discussion la semaine dernière en séance plénière de la Chambre. Ce que la communauté internationale craignait depuis longtemps a été une nouvelle fois confirmé : la crise humanitaire qui se déroule en Syrie est bien plus grave que ce que l'on pense généralement. Selon un rapport des Nations Unies, un million de personnes ont fui le pays alors que l'aide humanitaire est déjà en train de manquer.

Le jeudi 7 mars, le général Idriss de l'Armée syrienne libre était l'hôte du Parlement européen où il a lancé un appel à une augmentation de l'aide. Il a insisté par la même occasion pour qu'on livre des armes à l'Armée syrienne libre. C'est également dans ce contexte qu'il convient d'appréhender la prise d'otages de 21 casques bleus de l'ONU.

C'est la raison pour laquelle je voudrais demander à la secrétaire d'État :

On a souligné à juste titre que l'afflux de réfugiés était responsable d'une pression énorme sur les pays environnants et que la Belgique faisait tout ce qui était en son pouvoir pour apporter une aide humanitaire aux camps de réfugiés.

Que comptent faire la Belgique et l'Europe pour faire face à cet énorme afflux de réfugiés ? La secrétaire d'État est-elle favorable à la mise en œuvre, dans ce cadre, d'un plan coordonné à l'échelon européen ?

 

Vorige week werd tijdens de plenaire vergadering van de Kamer de situatie in Syrië besproken. Hetgeen de internationale gemeenschap reeds gedurende lange tijd vreesde, werd nogmaals bevestigd: de humanitaire crisis die er zich afspeelt, is vele malen erger dan vaak wordt gedacht. In een VN-rapport werd gesteld dat een miljoen mensen op de vlucht zijn, terwijl er nu al tekorten dreigen in de internationale humanitaire hulp.

Op donderdag 7 maart was generaal Idriss van het Vrije Syrische leger te gast in het Europees Parlement. Hij hield er een opriep om meer steun te verkrijgen. Hij drong hierbij aan om het Vrije Syrische leger van wapens te voorzien. In die context dient ook de gijzelingsactie van 21 VN-blauwhelmen te worden gezien.

Daarom wil ik de staatssecretaris het volgende voorleggen:

Er werd terecht op gewezen dat de vluchtelingenstroom zorgt voor een enorme druk op de omliggende landen en dat België zijn uiterste best doet om humanitaire steun aan de vluchtelingenkampen te bieden.

Op welke manier gaan België en Europa om met deze immense vluchtelingenstroom? Is de staatssecretaris voorstander van een Europees plan van aanpak om deze stromen gecoördineerd te kunnen opvangen?

 
Réponse reçue le 10 juin 2013 : Antwoord ontvangen op 10 juni 2013 :

L’honorable membre trouvera ci-après la réponse à ses questions.

La situation en Syrie reste une priorité à l’ordre du jour européen. Elle est systématiquement examinée au Conseil des ministres de la Justice et de l’Intérieur, ainsi que dans d’autres forums au sein du Conseil des ministres. La gravité de la situation des réfugiés dans la région est clairement reconnue par l’Union européenne, qui entreprend des actions concrètes pour soutenir ces réfugiés ainsi que les pays d’accueil voisins de la Syrie. À court terme, l’UE fournit une aide humanitaire vitale. Elle est actuellement déjà, avec les États membres, dont la Belgique, le principal donateur international d’une telle aide. Mais le soutien à moyen et long terme n’est pas pour autant perdu de vue. La Belgique soutient par exemple l’approche de l’UE visant à la mise en place d’un Programme régional de développement et de protection pour la région. Ce programme, dont le lancement est prévu pour cette année encore, vise à renforcer la capacité des autorités et des organisations en charge des réfugiés et de leur protection et devrait offrir des solutions durables aux personnes qui ont été forcées de quitter leur pays.

La protection des réfugiés syriens ne se fait pas seulement dans la région puisque plus de 25 000 Syriens se sont déjà réfugiés dans l’Union européenne. Il existe un large consensus au sein de l’UE sur le fait que ces réfugiés ont un besoin urgent de protection internationale et qu’aucun réfugié syrien ne doit être renvoyé dans son pays.

Les demandes d’asile syriennes sont traitées en Belgique par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides avec toute la priorité nécessaire. Dans la grande majorité des décisions prises en 2012 dans des dossiers d’asile syriens, le Commissariat général aux réfugiés et aux Apatrides (CGRA) a accordé une protection internationale (statut de réfugié ou statut de protection subsidiaire). La Belgique suit ce faisant les recommandations du HCR et mène une politique de protection étendue également pratiquée par d’autres États membres.

Concrètement, je peux vous informer que 793 demandes d’asile syriennes ont été enregistrées en 2012 et déjà 331 en 2013 (jusqu’au 31 mai). Entre le 1er janvier 2012 et le 31 mai 2013, 147 décisions de reconnaissance du statut de réfugié ont été prises ainsi que 921 décisions d’octroi de la protection subsidiaire.

Het geachte lid vindt hieronder het antwoord op zijn vragen.

De situatie in Syrië blijft hoog op de Europese agenda staan. Ze wordt systematisch besproken tijdens de Raad van ministers voor Justitie en Binnenlandse Zaken, alsook in ander fora van de Raad van ministers. De ernst van de vluchtelingensituatie in de regio wordt terdege erkend door de Europese Unie en er worden concrete acties ondernomen om de vluchtelingen en de buurlanden te ondersteunen. Op de korte termijn blijft de EU de levensnoodzakelijke humanitaire hulp verstrekken waarbij de EU en haar lidstaten, waaronder België, nu al de belangrijkste internationale donors zijn. Maar ook de ondersteuning op de middellange en lange termijn wordt niet uit het oog verloren. Zo steunen wij de aanpak van de Europese Unie om een Regionaal Ontwikkelings – en beschermingsprogramma voor de regio uit te werken, dat in de loop van 2013 van start zou moeten gaan. Dit programma zal de capaciteit versterken van de overheden en van organisaties betrokken bij vluchtelingen en internationale bescherming, en moet duurzame oplossingen bieden voor degenen die gedwongen werden hun land te verlaten.

De bescherming van de Syrische vluchtelingen gebeurt niet enkel in de regio, maar ook binnen de Europese Unie bevinden zich al meer dan 25 000 Syriërs. Er bestaat een grote consensus binnen de EU over het feit dat Syrische vluchtelingen een dringende nood hebben aan internationale bescherming en over het feit dat er geen Syrische vluchtelingen worden teruggestuurd.

Deze asieldossiers worden door het Commissariaat-generaal voor de Vluchtelingen en de Staatlozen met de nodige prioriteit behandeld. Een grote meerderheid van alle in 2012 genomen beslissingen inzake Syrische asielaanvragen kende het Commissariaat-generaal voor de Vluchtelingen en de Staatlozen (CGVS) internationale bescherming (vluchtelingenstatus of subsidiaire beschermingsstatus) toe. Daarmee is België in lijn met de aanbevelingen van het UNHCR en voert het een ruim beschermingsbeleid dat we ook in andere lidstaten terugvinden.

Concreet kan ik u meedelen dat er in 2012 793 asielaanvragen door Syriërs werden geregistreerd, in 2013 (tot 31 mei) werden reeds 331 asielaanvragen ingediend. Tussen 1 januari 2012 en 31 mei 2013 werden 147 beslissingen tot erkenning genomen en werd de subsidiaire beschermingsstatus 921 maal toegekend.