SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2011-2012 Zitting 2011-2012
________________
13 juillet 2012 13 juli 2012
________________
Question écrite n° 5-6745 Schriftelijke vraag nr. 5-6745

de Christie Morreale (PS)

van Christie Morreale (PS)

au vice-premier ministre et ministre de l'Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord

aan de vice-eersteminister en minister van Economie, Consumenten en Noordzee
________________
Crédit à la consommation - Ouvertures de crédit - Magasins - Boutiques en ligne - Critères - Etude de Test-Achats - Respect de la législation - Adaptation de la loi sur le crédit à la consommation Consumentenkrediet - Kredietverlening - Winkels - Onlinewinkels - Criteria - Studie van Test-Aankoop - Aanpassing van de wet op het consumentenkrediet 
________________
crédit à la consommation
protection du consommateur
achat à crédit
information du consommateur
point de vente
vente à distance
consumptief krediet
bescherming van de consument
aankoop op krediet
consumentenvoorlichting
verkooppunt
teleshopping
________ ________
13/7/2012 Verzending vraag
24/7/2012 Antwoord
13/7/2012 Verzending vraag
24/7/2012 Antwoord
________ ________
Question n° 5-6745 du 13 juillet 2012 : (Question posée en français) Vraag nr. 5-6745 d.d. 13 juli 2012 : (Vraag gesteld in het Frans)

De plus en plus de magasins et de boutiques en ligne proposent à leurs clients l'ouverture de crédits, le plus souvent sous la forme d'un service complémentaire lié à la carte du magasin.

Selon une étude réalisée par Test-Achats dont les résultats sont parus le 27 juin dernier, les ouvertures de crédit en magasin et surtout via les boutiques en ligne sont accordées avec légèreté et de manière aléatoire, ne tenant trop souvent pas compte de la situation socio-économique du client.

Cette étude révèle également que les prêteurs ne remplissent pas correctement leurs devoirs d'information et de conseil, avec pour conséquence le fait que les consommateurs sont littéralement encouragés à s'endetter.

Trop souvent, l'exigence légale de tenir compte du but du crédit ne semble pas non plus respectée. Le montant mis à disposition du candidat emprunteur dépend ainsi davantage des revenus du demandeur que du but du crédit. En ce qui concerne les ouvertures de crédit en ligne, le but du crédit n'est la plupart du temps même pas évoqué.

La loi belge en matière de crédit à la consommation est pourtant l'une des plus protectrices du consommateur en Europe, contraignant le prêteur à agir de manière responsable.

1) L'honorable ministre est-il en possession d'informations ou de chiffres confirmant ou infirmant les résultats de l'étude réalisée par Test-Achats ?

2) Des mesures sont-elles envisagées afin d'accroître le contrôle du respect de la législation dans ce secteur?

3) Une adaptation de la loi sur le crédit à la consommation, permettant de mieux encadrer les crédits accordés en magasin et en ligne en énumérant par exemple les renseignements qui doivent au minimum être recueillis, est-elle actuellement à l'étude ?

 

Meer en meer winkels en onlinewinkels bieden hun klanten een krediet aan, meestal als een extra dienst verbonden aan de winkelkaart.

Volgens een studie van Test-Aankoop, waarvan de resultaten op 27 juni jongstleden zijn verschenen, worden kredieten in winkels en vooral via onlinewinkels lichtzinnig en willekeurig verleend en wordt daarbij veel te dikwijls geen rekening gehouden met de sociaaleconomische situatie van de klant.

De studie brengt ook aan het licht dat de kredietverleners zich niet correct kwijten van hun voorlichtings- en adviesplicht, met als gevolg dat consumenten letterlijk worden aangemoedigd om zich in de schulden te steken.

Al te dikwijls blijkt de wettelijke vereiste om rekening te houden met de opzet van het krediet niet nageleefd. Het bedrag dat wordt ter beschikking gesteld van de kandidaat-ontlener hangt zodoende meer af van de inkomsten van de aanvrager dan van de opzet van het krediet. Bij onlinekredietverlening komt de opzet van het krediet meestal niet eens ter sprake.

De Belgische wetgeving op het consumentenkrediet verzekert nochtans de grootste bescherming voor de consument in Europa door de kredietverlener te verplichten om verantwoord te werk te gaan.

1) Beschikt de minister over informatie of cijfers die de resultaten van de studie van Test-Aankoop kunnen bevestigen of ontkrachten?

2) Worden maatregelen overwogen om de controle op de naleving van de wetgeving in die sector te versterken?

3) Wordt momenteel een aanpassing van de wet op het consumentenkrediet bestudeerd waardoor voor de kredietverlening via onlinewinkels een beter kader kan worden geschapen, bijvoorbeeld met opsomming van de minimuminlichtingen die vooraf moeten worden ingewonnen?

 
Réponse reçue le 24 juillet 2012 : Antwoord ontvangen op 24 juli 2012 :

1. Je ne suis pas en possession de chiffres qui confirmeraient ou infirmeraient l’enquête menée par Test-Achats. Néanmoins, malgré l’absence de statistiques en la matière, je suis au courant qu’il existe des problèmes au niveau de l’octroi des ouvertures de crédit dans les magasins.

2 et 3. Oui, une adaptation de la loi est actuellement à l’étude. L’administration développe un ensemble de mesures destinées spécifiquement à encadrer les ouvertures de crédit accordées en magasin pour l’achat de biens ou de services déterminés. Par ailleurs, l’administration étudie également comment mieux encadrer le devoir d’information et de conseil du prêteur et comment concilier le respect de la vie privée et l’octroi de crédits au sein d’un magasin. Ces deux points sont soulevés au sein de l’enquête de Test-Achats.

Au final, les mesures envisagées, qui prévoient des règles encore plus précises et plus strictes qu’auparavant pour les prêteurs et les intermédiaires de crédit qui offrent dans les magasins des ouvertures de crédit pour l’achat de biens ou de services déterminés, devraient permettre, dans le futur, un meilleur contrôle du respect des règles par les prêteurs et intermédiaires en question par la Direction générale Contrôle et Médiation du Service public fédéral (SPF) Économie.

1. Ik ben niet in het bezit van cijfers die het onderzoek van Test-Aankoop bevestigen of tegenspreken. Ondanks het gebrek aan statistieken inzake deze materie, ben ik op de hoogte dat er problemen bestaan op het niveau van toekenning van kredieten in winkels.

2. en 3. Een aanpassing van de wet is inderdaad in voorbereiding. De administratie werkt een aantal maatregelen uit met het oog op het specifiek omkaderen van de kredietopeningen toegestaan in winkels voor de aankoop van bepaalde goederen of diensten. Bovendien bestudeert de administratie eveneens een manier om de informatie- en adviesplicht van de kredietgever beter te omkaderen, evenals de wijze waarop de kredietverlening en het respect van de persoonlijke levenssfeer beter kunnen worden verzoend. Deze twee punten werden aangehaald in het onderzoek van Test Aankoop.

Tenslotte dienen de geplande maatregelen, die nog strengere en concretere verplichtingen voorzien voor de kredietgevers en/of kredietbemiddelaars die kredietopeningen voor de aankoop voor bepaalde goederen en diensten aanbieden in winkels, de Algemene directie Controle en Bemiddeling van de Federale Overheidsdienst (FOD) Economie de mogelijkheid te geven om in de toekomst een betere controle te kunnen uitoefenen op de desbetreffende kredietgevers en kredietbemiddelaars.