SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2012-2013
________
23 octobre 2012
________
SÉNAT Question écrite n° 5-7181

de Lieve Maes (N-VA)

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes
________
Société nationale des chemins de fer belges - Gares - Système d'annonces automatiques PIDAAS - Retard dans l'introduction - Augmentation du budget
________
Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
transport de marchandises
information du consommateur
durée du transport
________
23/10/2012 Envoi question
7/2/2013 Réponse
________
________
SÉNAT Question écrite n° 5-7181 du 23 octobre 2012 : (Question posée en néerlandais)

Le projet 1402 du Service public fédéral (SPF) Mobilité porte sur un investissement dans un nouveau système d'annonces automatiques, appelé PIDAAS. Grâce à l'automatisation des annonces vocales et à la connexion du système à une banque de données où tous les retards, suppressions, etc. sont indiqués en temps réel, le voyageur devrait obtenir des informations plus rapides et plus correctes au sujet de son train.

Il était prévu au départ que ce projet, lancé en novembre 2005, serait achevé en décembre 2014. Fin 2009, l'échéance avait déjà été reportée à décembre 2015. La dernière fiche disponible concernant ce projet, qui date du 31 décembre 2011, parlait même de décembre 2020 !

De plus, le budget estimé à 41 393 770 euros en 2009 est passé à 61 251 690 euros en 2011. Cela représente une augmentation de non moins de 48 % en deux ans !

1) Quelle est la cause des reports successifs de l'achèvement de ce projet ?

2) Quelle est la cause de l'explosion du budget ?

3) Quelles sont les gares qui utilisent déjà le système PIDAAS ? Quelles sont les gares qui ne l'emploient pas encore ? La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) envisage-t-elle d'introduire ce système dans toutes les gares ? Dans la négative, quels sont les critères pour décider des gares qui en seront équipées et de celles qui ne le seront pas ?

Réponse reçue le 7 février 2013 :

1. Le planning initial du projet prévoyait un début de déploiement en 2009. Suite au constat par le groupe du manque de qualité du produit développé par l’adjudicataire et à l’évolution du scope du projet, le déploiement a réellement commencé à la fin du premier trimestre 2012 et se poursuivra jusqu’en 2020, tout en respectant le budget annuel qui sera plafonné à 4 000 000 euros et le planning de concentration des cabines de signalisation.

2. Différents éléments justifient l’augmentation du budget. Le développement initial de l’application PIDAAS s’étant étalé sur plusieurs années, certaines évolutions (adaptations du scope et nouvelles demandes) se sont en effet imposées comme, par exemple, des écrans supplémentaires. Le budget supplémentaire couvre également les évolutions futures du logiciel PIDAAS-EMMA pour supporter la concentration à dix cabines de signalisation, adapter le système aux besoins des voyageurs, développer les modifications fonctionnelles et faire face aux adaptations des interfaces avec le nouveau système de gestion du trafic.

3. Les gares et points d’arrêt déjà en service sont les suivants:

  • Bruxelles-Central, Bruxelles-Congrès, Bruxelles-Nord, Schaerbeek, Bordet, Evere, Haren, Meiser, Merode, Haren-Sud, Bockstael, Jette, Berchem-St-Agathe, Etterbeek, Bruxelles-Schuman, Bruxelles-Luxembourg, Charleroi-Sud, Châtelet, Couillet, Farciennes, Le Campinaire, Charleroi-Ouest, Aiseau, Tamines, Auvelais, Leuven, Tienen, Zaventem, Bruxelles-National-Aéroport, Diegem, Nossegem, Kortenberg, Erps-Kwerps, Veltem, Herent, Vertrijk, Landen, Sint-Truiden, Mechelen, Boortmeerbeek, Haacht, Hever, Wespelaar-Tildonk, Liège-Guillemins, Liège-Jonfosse, Liège-Palais, Ans et Waremme

D’ici 2020, il est prévu d’installer ce système dans toutes les gares et points d’arrêts « Voyageurs » du réseau, soit au total vingt-quatre zones de concentration pour un total de 547 gares et points d’arrêt.