SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2011-2012
________
15 mars 2012
________
SÉNAT Question écrite n° 5-5863

de Nele Lijnen (Open Vld)

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes
________
Société nationale des chemins de fer belges - Retards - Communication aux voyageurs
________
Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
durée du transport
migration alternante
________
15/3/2012 Envoi question
28/8/2012 Réponse
________
________
SÉNAT Question écrite n° 5-5863 du 15 mars 2012 : (Question posée en néerlandais)

Malgré les adaptations semestrielles des horaires des trains de la Société nationale des chemins de fer belges, le train IC partant de Hasselt-Tongres à destination de Knokke-Blankenberge et faisant arrêt à Aarschot à 7 heures 34 n'arrive jamais à l'heure à Bruxelles-Central. Des retards quotidiens de l'ordre de sept minutes semblent davantage la règle que l'exception. Le lundi 5 mars, le train a accumulé un retard de 22 minutes. Qui plus est, le personnel de bord refuse de communiquer à ce sujet. Les voyageurs ne sont à aucun moment informés du retard avec lequel ils arriveront sur leur lieu de travail.

1) J'aimerais obtenir un relevé de l'heure exacte à laquelle le train à destination de Knokke-Blankenberge, faisant arrêt à Aarschot à 7 heures 34, est arrivé à Bruxelles-Central du 1er janvier 2012 au 12 mars 2012.

2) Pourquoi la SNCB ne parvient-elle pas à résoudre ce problème de retards quasi quotidiens qui se pose depuis des années ?

3) Le ministre insistera-t-il auprès de la SNCB pour qu'elle veille à résoudre ce problème de retards à l'occasion de la prochaine révision des horaires ?

4) Pourquoi le personnel de bord n'a-t-il pas informé les voyageurs le lundi 5 mars lorsque le train a pris 22 minutes de retard ?

5) À partir de quand un conducteur de train est-il tenu de donner des informations sur le retard pris au cours d'un trajet ?

6) Pourquoi le personnel de bord du train susmentionné ne communique-t-il jamais à propos des « petits » retards de l'ordre de sept minutes ?

7) Le ministre prendra-t-il des mesures pour faire en sorte que les conducteurs de train informent à l'avenir les voyageurs lorsque le train est en retard ?

Réponse reçue le 28 aôut 2012 :

1. Le train 1529 (départ prévu d'Aarschot à 7.34 heures) est arrivé, durant la période du 1er janvier 2012 au 12 mars 2012 inclus (51 jours ouvrables) :

  • 22 fois à l'heure ou avec moins de 6 minutes de retard;

  • 18 fois avec un retard de 6 à 10 minutes et;

  • 10 fois avec un retard de 11 minutes ou plus à Bruxelles-Central.

  • Le train a été supprimé 1 fois en raison d'une interruption de travail d'une partie du personnel de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB).

2. Les causes des retards fréquents sont très diverses. Il s'agit de problèmes à la locomotive du train proprement dit (notamment, le 5 mars 2012) ou d'un train précédent, de portes défectueuses au train précédent, de l'ajout exceptionnel de matériel, de dérangements de signaux, d'avaries aux aiguillages, et à plusieurs reprises, de la présence de personnes dans les voies.

Durant la pointe du matin et du soir, les trains se suivent de très près. La moindre entrave à la circulation d'un train se répercute facilement sur les trains suivants. Au fur et à mesure que la pointe avance, les retards s'amplifient.

3. à 7. Je prie l'honorable membre de bien vouloir se référer à la réponse communiquée à la question orale 13077 lors de la commission infrastructure de la Chambre du 17 juillet 2012 (CRIV 53 COM 549 page 14).