SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2011-2012
________
28 décembre 2011
________
SÉNAT Question écrite n° 5-4948

de Martine Taelman (Open Vld)

au ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes
________
Société nationale de chemins de fer belges (SNCB) - Liaisons ferroviaires depuis et vers la Campine - Nombre de voyageurs - Évaluation
________
Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
réseau ferroviaire
________
28/12/2011 Envoi question
18/12/2013 Rappel
20/1/2014 Réponse
________
Réintroduction de : question écrite 5-1531
________
SÉNAT Question écrite n° 5-4948 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

En décembre 2007, le service de trains en Campine a été profondément modifié. La mise en service d'une deuxième voie à la gare de Tielen avait permis une augmentation du nombre de trains vers Turnhout. La liaison IR Turnhout-Manage avait été revalorisée en IC-R Turnhout-Bruxelles-Midi et une nouvelle liaison IR Turnhout-Anvers-Central avait été créée.

Au cours des trois dernières années, les horaires des trains L entre Lierre et Mol ont été régulièrement modifiés et un nouveau train d'heure de pointe reliant Herentals à Bruxelles a été mis en service. L'incendie du poste de signalisation d'Herentals a perturbé pendant l'été 2009 l'ensemble du réseau en Campine mais depuis, la situation est à nouveau à peu près normale.

Il semble donc logique que cette profonde modification du service de trains en Campine en 2007 ait fait l'objet d'une sérieuse évaluation. Plusieurs voyageurs nous ont en effet déjà communiqué leurs observations.

- les correspondances à la gare d'Herentals sont particulièrement difficiles à cause de la mauvaise jonction de la voie 5 (trains en provenance de Turnhout) avec les autres voies;

- la répartition des liaisons ferroviaires entre Anvers-Central et Turnhout est particulièrement mauvaise. À Anvers-Central, les deux départs possibles s'effectuent en un laps de temps de quatre minutes ;

- la correspondance difficile vers Louvain.

Je souhaite une réponse aux questions suivantes.

1) Quelle est l'évolution du nombre de voyageurs sur les liaisons ferroviaires campinoises après la modification de décembre 2007? Je souhaite une comparaison avec la situation de 2007.

2) Quels sont les principaux mouvements de correspondance observés dans les gares de Herentals et Lierre?

3) La capacité des voitures et des gares est-elle suffisante vu la modification du nombre de voyageurs et les mouvements de correspondance?

4) Quels points sensibles ont-ils été signalés ces dernières années par les voyageurs à la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB)? Quelles mesure ont-elles été prises en conséquence?

5) La ministre prévoit-elle encore à court et à moyen terme des adaptations complémentaires des horaires de trains en Campine? Dans l'affirmative, lesquelles?

Réponse reçue le 20 janvier 2014 :

En réponse aux questions de l'honorable membre, le groupe Société des Chemins de fer belges (SNCB) me communique les éléments suivants:

1. Il y a lieu d’observer que les données de comptages sollicitées par l’honorable membre sont des données internes destinées à des buts exclusivement opérationnels. Elles permettent notamment aux services de SNCB-Mobility d'exploiter de manière plus efficace les mouvements de voyageurs sur et entre les quais, d'adapter les besoins en personnel aux flux de voyageurs, d'adapter la composition des trains à la demande, etc. Etant donné la libéralisation possible du transport national de voyageurs, la SNCB désire protéger les données relatives à ses flux de trafic. Par conséquent, celles-ci ne sont pas diffusées à l'extérieur de la société. 

2. En ce qui concerne le changement de train à la gare d’Herentals : 

De

Vers

Remarque

IRe Neerpelt

h12, quai 1

IC-R Bruxelles

h 21, quai 5

*

L Mol

h35, quai  2/3

L Antwerpen

h 43, quai A

 

 

 

IRg Antwerpen

h 40, quai 5

 

IC-R Bruxelles

h 39, quai 2/3

IRe Neerpelt

h 48, quai 2/3

 

IRg Antwerpen

h 20, quai 2/3

 

 

 

L Antwerpen

h 17, perron/quai A

L Mol

h 25, perron/quai 2/3

 

* Long trajet à pied via traversée temporaire au-dessus de la voie 3 vers le quai 5. Les voyageurs sont avertis qu’ils peuvent profiter de la possibilité de changer à Lier, où les deux trains arrivent au même quai.

En ce qui concerne le changement de train à la gare de Lier :

De

Vers

remarque

IRe Neerpelt

h31, quai 1

 

 

 

L Herentals

h26, quai 5

IC-R Bruxelles

h39, quai 1

*

 

 

 

 

 

IC-R Bruxelles

h21, quai 3

IRe Neerpelt

h29, quai 4

 

 

 

L Herentals

h34, quai 5

***

*Alternative au changement de train IRe->IC-R à Herentals

**En heures de pointe, le train L en provenance d’Herentals est prolongé jusqu’à  Anvers afin de délester l’IRe. En dehors des heures de pointe, le train L circule jusqu’à Lier et les voyageurs à destination d’Anvers doivent embarquer sur l’IRe

***En heures de pointe, ce train L vient d’Anvers, afin de délester l’IRe entre Anvers et Lier.

3. La composition des trains est suivie en continu. En cas de problèmes structurels (suroccupation journalière ne résultant pas de compositions réduites en raison de problèmes techniques), il est demandé un renfort du train.

La SNCB ne constate actuellement pas de suroccupation structurelle des trains en Campine.

La configuration des gares, avec un seul passage inférieur à l’extrémité du quai à proximité du bâtiment de gare (Herentals, Lier) ne rend pas toujours certaines traversées évidentes au cours des heures de pointe pour les voyageurs. En outre, la situation à Herentals, avec une traversée temporaire du quai 5 à hauteur du milieu du quai allonge le temps nécessaire pour passer de la voie 1 à la voie 5. C’est pourquoi, ainsi qu’on l’a mentionné ci-dessus, il est demandé aux voyageurs de prévoir le changement de train le plus long à Lier (IRe->IC-R lors de la pointe matinale en direction de Bruxelles), où les deux trains qui se succèdent arrivent au même quai. 

4. Les principaux points à problèmes concernaient la capacité en places assises dans les trains, surtout pour ce qui est de la relation IRe Neerpelt/Hasselt – Mol – Anvers. La principale pierre d’achoppement à cet égard est que la disponibilité limitée d’autorails diesel ne permet pas une extension souple de la capacité en places assises. Les problèmes se sont surtout manifestés sur cette relation entre Lier et Anvers. Cela était principalement dû à des voyageurs du train L en provenance d’Herentals, qui est limité à Lier, où les voyageurs doivent changer pour l’IC-R direction Bruxelles, ou l’IRe direction  Anvers. Pour limiter l’occupation en voyageurs sur l’IRe, 2 trains sont prolongés jusqu’à Anvers au cours de l’heure de pointe matinale (et  inversement  2 trains également au cours de la pointe vespérale), de sorte que les voyageurs du train L ne doivent pas changer de train. 

5. À moyen terme, il est prévu différentes adaptations à l’infrastructure. Ceci concerne notamment la réalisation d’une liaison d’aiguillages supplémentaire à Herentals, de façon à ce que le trafic des trains en provenance de Turnhout/Tielen puisse être reçu sur la voie 1. A Herentals, il est également prévu le prolongement du passage inférieur jusqu’au quai 5. Par ailleurs, l’électrification du tronçon Herentals – Mol (et au cours d’une phase ultérieure Mol – Neerpelt) permettra la mise en service de matériel électrique, libérant ainsi des autorails diesel qui pourront être utilisés pour les autres relations qui doivent circuler avec du matériel diesel. L’arrivée des rames Desiro permettra de libérer des autorails diesel supplémentaires, qui sont à l’heure actuelle utilisés sur la ligne intégralement électrifiée 166/165 (Athus/Meuse). Dans le cadre des travaux d’électrification planifiés sur le tronçon Herentals – Mol, l’horaire des trains IRe et L a bien été adapté en raison de limitations imposées par les travaux (circulation à voie unique, minutes supplémentaires de temps de parcours du fait de limitations de vitesse dans la zone de chantier).